avril 2016

Pressez-vous n°8 / Maison de l’étudiant de Cherbourg

lundi 25 avril 2016

En parallèle des expositions de la semaine de la presse sur le site de Caen, les étudiants de 2e année design graphique exposent leurs dessins de presse à la Maison de l’étudiant de Cherbourg du 25 mars 2016 au 30 avril 2016, avec un finissage en présence d’étudiants le mardi 18 avril.

 

Vue des dessins de l'exposition, photo © Anne Guiot

Vue des dessins de l’exposition, photo © Anne Guiot

Vue des dessins de l'exposition, photo © Anne Guiot

Vue des dessins de l’exposition, photo © Anne Guiot

Cocktail ouvert aux étudiants du campus, photo © Mde Cherbourg

Cocktail ouvert aux étudiants du campus, photo © Mde Cherbourg

Article dans La Manche Libre

Article dans La Manche Libre

Article dans Ouest-France

Article dans Ouest-France

Pressez-vous n°8 à Caen

lundi 25 avril 2016

Les expositions de travaux d’étudiants de Cambrai et de Caen ont été présentées dans l’atrium de l’ésam ainsi que dans l’espace cafétéria, sur le site caennais de l’école, du 21 mars au 1er avril. Le public était invité à consulter les journaux sur place.

Vue de l'exposition des affiches des étudiants de Cambrai et de Caen, photo © Sarah Fouquet

Vue générale de l’exposition des travaux graphiques des étudiants de Cambrai et de Caen, photo © Sarah Fouquet

Vue de l'exposition des affiches des étudiants de Cambrai et de Caen, photo © Sarah Fouquet

Vue de l’exposition des affiches des étudiants de Cambrai et de Caen, photo © Sarah Fouquet

Vue générale de l’exposition, photo © Julie Laisney

Journaux réalisés par les étudiants de Cambrai et de Caen, photo © Sarah Fouquet

Journaux réalisés par les étudiants de Cambrai et de Caen, photo © Sarah Fouquet

 

Vue de l'exposition des dessins de Biche, photo © Sarah Fouquet

Vue de l’exposition des dessins de Biche, photo © Sarah Fouquet

PV8expo_2

Détail de l’exposition de Biche, photo © Sarah Fouquet

 

Détail de l'exposition de Biche, photo © Sarah Fouquet

Détail de l’exposition de Biche, photo © Sarah Fouquet

 

Exposition « Refugees in Europe » / Université de la Paix

lundi 25 avril 2016

L’Université de la Paix qui se tient dans tous les pavillons de la Cité Universitaire de Paris avait pour thème cet année « Paix et migration ». Les étudiants de design graphique des écoles d’art de Cambrai et de Caen ont donc présenté pour l’occasion à la Maison Henrich Heine, leurs affiches sur la crise migratoire.

Vue de l'exposition à la maison Henrich Heine, photo © Sarah Fouquet

Vue de l’exposition à la maison Henrich Heine, photo © Sarah Fouquet

Vue de l'exposition à la maison Henrich Heine, photo © Sarah Fouquet

Vue de l’exposition à la maison Henrich Heine, photo © Sarah Fouquet

Rencontre le 21 avril 16h / Éléments de Banalyse

lundi 18 avril 2016

couvertureBanalyseRencontre autour de l’ouvrage Éléments de Banalyse, jeudi 21 avril à 16h

Édition de documents conçue et établie par Marie-Liesse Clavreul et Thierry Kerserho

éditions Le Jeu de la Règle – 38€

www.lejeudelaregle.fr

 

Cette première édition sur le mouvement banalytique paraît plus de vingt ans après le dernier Congrès des Fades. Fait remarquable dans cette époque d’accélération et de saturation : jusqu’à ce jour, excepté les banalystes eux-mêmes, rares ont été ceux qui ont pu accéder à quelque renseignement de première main et beaucoup d’autres ont sûrement cru que ce mouvement n’avait laissé que peu de traces. Tout semblait réuni pour que se forme un mythe auprès de quelques amateurs, sinon pour que s’affirme la perspective de l’oubli ; deux options que le présent ouvrage se satisferait de contrarier.

Le lecteur ne trouvera ici ni récit documenté ni discours savant sur le sujet, ce genre d’offre de médiation nous ayant paru contrevenir tout à la fois au style des mises en jeu que la banalyse avait elle-même pratiquées et aux modes de confrontation au « réel » auxquels elle invitait. Il trouvera uniquement de quoi appréhender, sur pièces, l’histoire de la banalyse : des documents originaux, dont aucun n’a évidemment été reproduit à titre illustratif.
Le présent recueil obéit à une construction simple : l’ordre de présentation retenu est strictement chronologique et la sélection des documents a été guidée par le souci de donner une intelligibilité interne à l’ensemble proposé. Gageons qu’une interrogation, surgissant ici à la lecture, découvrira ailleurs un élément de réponse. Il conviendra cependant de ne pas oublier que cet ouvrage n’a pu être composé qu’à partir des seuls documents conservés ou retrouvés dans les divers fonds d’archives banalytiques consultés, et que parmi plus de six-mille pièces recensées il nous a fallu opérer des choix, parfois sur fond de pénurie.

Ce recueil ne se nourrit donc pas de l’illusion d’épuiser son sujet. Et s’il entend rendre compte de ce que firent et inventèrent les banalystes entre 1982 et 1991, c’est par la variété des éléments qui le composent aussi bien que par leur montage, avec les rapprochements ou les laissés-en-blanc que celui-ci permet. Ainsi espère-t-il rendre tangibles les multiples déploiements du mouvement et les impasses qu’il a pu rencontrer. C’est aussi de cette manière qu’il aspire à redonner une actualité critique aux territoires défrichés à l’époque par la banalyse. Puisse-t-il encore inviter tout un chacun à se saisir aujourd’hui des virtualités collectives prometteuses dont elle était porteuse.
Quoi qu’il en advienne, on mesurera sûrement que, sachant, pour y avoir eu accès, ce que les archives de la banalyse recelaient, nous ne pouvions le garder pour nous.

Le 15 mai 2015,
Marie-Liesse Clavreul et Thierry Kerserho