catégorie ‘théorie’

Bibliographie Design Graphique / 2017

dimanche 24 septembre 2017

Ouvrages à lire absolument :
« Le graphisme de 1890 à nos jours », Richard Hollis, 2004
« Des signes et des hommes », Adrien Frutiger, 1983
« Des choses et d’autres », Bruno Munari, 1980

Ouvrages à avoir dans sa bibliothèque et/ou à consulter régulièrement :

« Le petit manuel de composition typographique », Muriel Paris, 2008 (à acheter)
« Encyclopédie de la chose imprimée », Yvette Pesez et Marc Combier, 1999
« Histoire de l’art », Ernst Gombrich, 1950

Lectures plus que conseillées :

« Le petit livre des couleurs », Michel pastoureau, Dominique Simonnet, 2014
« Du livre et des écrans », Serge Tisseron, 2013
« Le système des objets », Jean Baudrillard, 1968
« Pour comprendre les médias », Marshall McLuhan, 1964
« La laideur se vend mal », Raymond Lœwy, 1953
« Mythologies », Roland Barthes, 1956
« L’œuvre d’art à l’époque de sa reproductibilité technique », Walter Benjamin, 1935
« L’art et l’artisanat », William Morris, 1889

Lectures plus approfondies :

« Design for change », Léa Gauthier, Black Jack Editions, 2011
« À quoi tient le design », Pierre Damien Huygue, De l’incidence éditeur, 2014
« L’intelligence des affiches », Pierre Fresnault-Deruelle, Éditions Pyramid, 2011
« Design : introduction à l’histoire d’une discipline. », Alexandra Midal, Pocket, 2009
« Tomorrow NOW, when design meets science fiction. », Alexandra Midal & Nadine Clemens, MUDAM, 2007
« Transhumanité : Fictions, formes et usages de l’humain dans les arts contemporains », Isabelle Moindrot & Sangkyu Shin, L’Harmattan, 2013
« Design émotionnel : Pourquoi aimons-nous (ou détestons-nou) les objets qui nous entourent », Donald Norman, Éditions De Boeck, 2012
« Design pour un monde réel », Victor Papanek, Mercure de France, 1974
« Processus graphique : 20 graphistes, 20 études de cas. », Nancy Skolos & Thomas Wedell, Éditions Pyramid, 2012

Webographie à consulter régulièrement :

http://www.theoriedesigngraphique.org/wp-content/DOCUMENTS/Lyotard_Intriguer.pdf « Intriguer, ou la paradoxe du graphiste », François Lyotard, 1990
http://www.cnap.graphismeenfrance.fr/article/revue-graphisme-france Revue annuelle publiée par le Centre National des Arts Plastiques
http://strabic.fr/ Une revue numérique indépendante design, DIY, architecture et combinaisons spatiales
http://typomanie.fr/ Blog de typographie de Muriel Paris
http://www.colorsystem.com/ Systèmes de couleurs dans l’art et les sciences
http://gallica.bnf.fr/ Numérisation d’ouvrages de la BNF
http://bibliodyssey.blogspot.fr/ Livres Illustrations scientifiques – Materia Obscura – Histoire – Cartographie – Livres anciens

Programme dessin / semestre 3

dimanche 24 septembre 2017

Lundi 9 octobre (matin) >

– Matin :  Dessiner l’espace » = cours théorique / salle cours bat A + dessin sur le motif

matériel requis = carnets de dessin, crayons, encres, pinceaux…

> poursuivre la séance dans ses carnets par une dizaine de croquis pour la séance du 30 octobre

Lundi 16 octobre (matin) >

– Matin : « Le corps » = cours théorique / salle cours bat A + pratique modèle vivant (composition multi techniques et multi-formats, pauses moyennement courtes de 3 à 20 min) / atelier A24

matériel requis = carnets de dessin, grandes feuilles de grammages différents, crayons, encres, pinceaux, aquarelles,craies, crayons de couleur…

> poursuivre la séance dans ses carnets par une dizaine de croquis pour la séance du 30 octobre

Lundi 23 octobre (matin) >

– Matin : « Histoire de la couleur », cours théorique / salle cours bat A + pratique couleur / atelier DG2

matériel requis = reproductions de tableaux, gouaches, brosses, papier épais, ciseaux, colle…

> finir le nuancier pour la séance du 13 novembre

Lundi 30 octobre (matin) > PRÉSENTATION DES CARNETS DE CROQUIS

– Matin : pratique modèle vivant (calligraphie gestuelle d’après des pauses courtes 3 à 5 min, cf. Michaux, Dautremont…) / atelier A24

matériel requis = carnets de dessin, grandes feuilles de grammages différents, encre de chine, pinceaux, brosses, calame, bâton, fusain…

> poursuivre la séance dans ses carnets par une dizaine de croquis pour la séance du 27 novembre

Lundi 13 novembre (matin) >

Matin : pratique couleur (design d’un polyptyque chromatique format A3) / atelier DG2

matériel requis = magazine à découper, gouaches, brosses, papier épais, ciseaux, colle, grande feuille de papier…

> finaliser les compositions pour la séance du 4 janvier 2017

Lundi 20 novembre (matin) > PRÉSENTATION DES CARNETS DE CROQUIS

Matin : pratique modèle vivant (zoom, changement de cadrages, BD-narration sur le corps, pauses de 5 à 20 min) / atelier A24

matériel requis = carnets de dessin, grandes feuilles de grammages différents, crayons, encres, pinceaux, aquarelles, craies, crayons de couleur…

> poursuivre la séance dans ses carnets par une dizaine de croquis pour le rendu du 15 janvier 2018

Lundi 4 décembre (matin) >

Pratique couleur (finalisation polyptyque chromatique et démarrage équivalence CMJN sur écran) / atelier DG2 + salle info

matériel requis = papier épais, ciseaux, colle, grande feuille de papier…

> finaliser les équivalences CMJN sur Photoshop pour la séance du 11 décembre

Lundi 18 décembre (matin) >

Pratique couleur (finalisation équivalence CMJN et impressions) / atelier DG2 + salle info

> rapporter originaux, impressions et nuancier pour le rendu du 15 janvier 2018

Jeudi 11 janvier (matin) >
ÉVALUATION SEMESTRIELLE  / CARNETS DE DESSINS / MODÈLE VIVANT / COULEUR

Matin : pratique modèle vivant (grand format, pause longue) / atelier A24

matériel requis = carnets de dessin, crayons, encres, pinceaux, feuilles grand format ou rouleau de papier 180g/m2 minimum…

Rendu de tous les travaux : carnet de croquis + modèle vivant + couleur

Fiche de cours à télécharger

 

« Design & Société », Cycle de conférences design graphique

jeudi 16 février 2017

Conception graphique : Arthur Billaud / Fonte numérique : Commune de Sébastien Marchal

 

« Design et société »

Chaque jour, le design s’insinue dans nos vies, plaçant l’usager au cœur de sa réflexion. Soucieux de son impact, généreux dans ses propositions, il influence notre perception du monde et altère nos rapports aux autres. Le design est une discipline qui vise à donner forme aux idées, à fabriquer des scenarii plus qu’à multiplier les objets prétendument nouveaux. Il interroge nos usages plus qu’il ne prétend systématiquement trouver des solutions fonctionnelles. Notre époque contemporaine, dans toute sa complexité, place le design à la croisée des enjeux, à la fois éthiques, sociologiques, économiques, techniques. Ses espaces d’intervention ne cessent de se déplacer de la sphère privée à la sphère publique. Comme l’histoire l’a déjà prouvé, que ce soit au XIXe siècle avec le mouvement Arts & Crafts, ou bien au XXe siècle avec l’école du Bauhaus, le design est capable de participer très activement à des projets de société plus égalitaire, d’améliorer des usages et de diffuser des idées novatrices.. Au vue des mutations perpétuelles de notre paysage social et politique, comment le rôle du design peut-il se renouveler? Le design doit-il simplement s’adapter aux contextes, ou bien peut-il proposer des alternatives aux schémas actuels de nos sociétés? En quoi, le design a-t-il un réel pouvoir de suggestion sur notre avenir commun?

 

Mercredi 1er mars > Des cris, des corps, des formes, des ires : graphisme et société, Sébastien Marchal, designer graphique et dessinateur de caractères

Mercredi 8 mars > Éthiques et champs d’action du design graphique français : état des lieux, Yann Aucompte, professeur de design graphique, agrégé d’Arts Appliqués, doctorant Paris VIII, sous la direction de Roberto Barbanti, dans le cadre de l’EDESTA, TEAMeD-AIAC, graphismeartimplique.design

Mercredi 15 mars > La refabrication, pour une appropriation des objets, Léa Barbier , designer objet, leabarbier.fr

Mercredi 29 mars > Design des politiques publiques : quand le design s’attaque à la bureaucratie, Laura Pandelle, designer de services et Lilas Ozanne designer graphique stagiaire, la27eregion.fr

Mercredi 5 avril > Design, révolution urbaine et critique de la vie quotidienne. Regards sociologiques pour une politique de l’émancipation. , Simon Le Roulley, sociologue, CERReV, Université de Caen Normandie

Ce cycle de 5 conférences proposé par l’option design graphique est ouvert à l’ensemble des étudiants de l’école ainsi qu’au public extérieur.
> 18h à l’auditorium

Enregistrer

Enregistrer

Bibliographie design graphique / 2016

lundi 5 septembre 2016

Ouvrages à lire absolument :
« Le graphisme de 1890 à nos jours », Richard Hollis, 2004
« Des signes et des hommes », Adrien Frutiger, 1983
« Des choses et d’autres », Bruno Munari, 1980

Ouvrages à avoir dans sa bibliothèque et/ou à consulter régulièrement :

« Le petit manuel de composition typographique », Muriel Paris, 2008 (à acheter)
« Encyclopédie de la chose imprimée », Yvette Pesez et Marc Combier, 1999
« Histoire de l’art », Ernst Gombrich, 1950

Lectures plus que conseillées :

« Le petit livre des couleurs », Michel pastoureau, Dominique Simonnet, 2014
« Du livre et des écrans », Serge Tisseron, 2013
« Le système des objets », Jean Baudrillard, 1968
« Pour comprendre les médias », Marshall McLuhan, 1964
« La laideur se vend mal », Raymond Lœwy, 1953
« Mythologies », Roland Barthes, 1956
« L’œuvre d’art à l’époque de sa reproductibilité technique », Walter Benjamin, 1935
« L’art et l’artisanat », William Morris, 1889

Webographie à consulter régulièrement :

http://www.theoriedesigngraphique.org/wp-content/DOCUMENTS/Lyotard_Intriguer.pdf « Intriguer, ou la paradoxe du graphiste », François Lyotard, 1990
http://www.cnap.graphismeenfrance.fr/article/revue-graphisme-france Revue annuelle publiée par le Centre National des Arts Plastiques
http://strabic.fr/ Une revue numérique indépendante design, DIY, architecture et combinaisons spatiales
http://typomanie.fr/ Blog de typographie de Muriel Paris
http://www.colorsystem.com/ Systèmes de couleurs dans l’art et les sciences
http://gallica.bnf.fr/ Numérisation d’ouvrages de la BNF
http://bibliodyssey.blogspot.fr/ Livres Illustrations scientifiques – Materia Obscura – Histoire – Cartographie – Livres anciens

 

Vocabulaire et techniques d’imprimerie

mardi 13 octobre 2015

A

Accordéon : Pliage en forme de « M », ce qui permet d’ouvrir le dépliant, à la manière d’un accordéon.

Aciérage : Opération électrolytique recouvrant la plaque de cuivre d’une mince pellicule d’acier (quelques microns), rendant la plaque plus résistante et permettant d’obtenir des tirages plus importants (Impression en relief)

Addendum (pluriel : addenda) : Ajout d’un texte oublié sur un encart volant (Edition).

Alinéa : Retour à la ligne pour le début d’un paragraphe avec renfoncement de cette première ligne dans la typographie classique (Composition).

Amalgame (amalgamer) : Tirage simultané, sur une même feuille, impressions différentes prévue sur le même papier et dans les mêmes couleurs. (Impression)

Angle de trame : Chaque trame doit être orientée à 30° pour éviter l’effet de moirage.

Aplat : Impression de teinte unie, dans le but d’obtenir une teinte uniforme. (Tous procédés d’impression)

Approche : Espace entre deux lettres.

Aquatinte : Gravure à l’acide sur une plaque préalablement grainée ; ce procédé, découvert au XVIIIe siècle, permet à l’artiste d’obtenir des nuances en jouant sur la morsure et la finesse de la résine, et qui lui permet de créer des zones de valeurs différentes sans procéder à des hachures.(Gravure / Impression en relief)

Arrachage : Détérioration de la surface du papier à l’impression. (Impression)

Assemblage : Mise en ordre des cahiers dans un ordre précis. (Façonnage)

B

Barbes : Retombées de métal le long du sillon produit par la pointe sèche sur le cuivre. C’est l’encrage de ces barbes qui donne à la pointe sèche son caractère particulièrement sensible, qui disparaît parfois avec l’usure. Le mot barbes est aussi utilisé pour définir les bords irréguliers d’un papier non coupé. On dit alors que les marges ne sont pas ébarbées.(Gravure / Impression en relief)

Burin : Outil en acier, taillé en biseau, avec lequel l’artiste creuse un sillon sans barbes (net). A l’inverse de la pointe-sèche qui laisse des barbes, le burin enlève un copeau, on reconnaît une gravure au burin par la netteté du trait. (Gravure / Impression en relief)

Basculage (basculer) : Fait de retourner le papier pour imprimer simultanément le recto et le verso avec la même forme. (Impression)

Bas-de-casse : Nom des minuscules, par extension du nom de la partie inférieure de la boîte (casse) où elle se trouvent. Cette boîte est utilisée par les typographes pour classer une police de caractères.(Composition)

Belle page : Page de droite d’un document, ou recto (Edition).

Benday : Juxtaposition de tramés définis en pourcentages de couleur primaires pour l’obtention de couleurs données sans aucun dégradé (Photogravure)

Bichromie : Résultat obtenu après sélection photographique en deux couleurs directes d’un document original couleur ou après interprétation d’un document noir demi-teinte. (Photogravure)

Bilboquet : Travaux de ville (cartes, têtes de lettres, factures, faire-part,…).

Blanchet : Feuille de caoutchouc placée sur le cylindre de transfert entre la plaque et le papier. (Impression offset)

Blanchir : Ajouter du blanc dans un texte composé en blanchissant ou en interlignant (Composition).

Bolduc : Ruban de lin ou de coton destiné à la fabrication du signet (Edition).

Bon à graver : Accord sur les documents d’exécution avant la photogravure (Edition). Accord sur les traceurs avant la gravure des plaques (Impression offset)

Bon à rouler : Bonne feuille, signée par le client ou son mandataire et conservée comme modèle durant tout le tirage (Impression)

Bon à tirer (BAT) : Accord du client sur le dernier élément (épreuve de photogravure ou traceur imprimeur) avant le tirage, dégageant la responsabilité de l’imprimeur. Tous les exemplaires du tirage devront alors se rapprocher le plus possible du BAT (Impression / Impression en relief)

Bords Perdus : Impression jusqu’au bord du papier.

Brochage (brocher) : Façonnage de plusieurs cahiers sous couverture souples (Façonnage)

C

Cadratins : Petits parallélépipèdes de même métal et de même force que les caractères d’imprimerie, mais moins hauts que les lettres de diverses sortes. Ils servent à renfoncer les lignes pour marquer les alinéas et portent sur une de leurs faces un, deux ou trois crans.

Cahier : Groupe de pages résultant du pliage d’une feuille. Les cahiers sont superposés ou insérés les uns dans les autres (Façonnage)

Calage (caler) : Mise en page des différents groupes d’impression sur la machine pour l’obtention d’une bonne feuille servant de référence durant tout le roulage (Impression)

Calandrage : Action mécanique qui consiste à lisser le papier entre deux rouleaux. Un type de vernis est également calandré (Papier et vernissage).

Calcul du poids d’une feuille : I (cm) X L (cm) X g/m2 divisé par 10000.
pour exemple : le poids d’une feuille A4 en 80g/m2 est égal à : 21X29.7X80/10000 soit 4.9896g.

Calibrage (calibrer) : Décompte du nombre de signes d’un texte dactylographié afin de prévoir l’encombrement en fonction du corps (Composition).

Cameron : Rotative flexographique conçue pour l’édition de livres en un délai très court (Impression).

Capitale : Lettre majuscule (Composition).

Caractère : Lettre d’imprimerie – Ensemble des lettres d’un alphabet déterminé : famille de caractères (Composition)

Carte : Carton mince, de qualité fine, à partir de 250g (Papier)

Cartonnage : Produit obtenu après transformation du carton  (Façonnage)

Cartouche : Vignette servant à entourer, à encadrer quelques lignes.

Casse : Boîte typographique de rangement d’une police de caractère, divisée en cassetins (Typographie)

Cassetin : Subdivision de la casse, petit compartiment dans lequel on met chaque sorte de lettres ou signes typographiques.

Cellulose : Substance fibreuse qu’on obtient du bois, du coton, du lin, du chanvre et autres plantes, c’est l’élément solide des végétaux qu’on utilise pour la fabrication de la pâte à papier.

Césure : Division d’un mot en fin de ligne, qui obéit à des règles typographiques et étymologiques très précises, suivant la langue utilisée.

Chasse (chasser) : Espace occupé par la largeur d’un caractère. Un caractère chasse lorsqu’il permet moins de signes à la ligne qu’un autre (Composition). Différence de format des pages dues à l’épaisseur du papier de toutes les pages dans un cahier (Façonnage)

Chemin de fer : Terme de presse qui s’applique à la description schématique sur papier de toutes les pages d’un document, ce qui permet de visualiser rapidement l’ensemble de la brochure (Edition).

Chier dans le cassetin aux apostrophes : Cette phrase grossière et malséante peut se traduire en langage honnête par:  » Quitter le métier de typographe.  »

Chou pour chou : Suivre exactement la copie imprimée. C’est l’équivalent de KIF-KIF.

Chromage (chromer) : Dépôt de chrome par électrolyse sur les cylindres de cuivre afin de leur donner une plus grande résistance à l’usure (Héliogravure). Effaçage d’un texte sur une plaque (Offset).

Cliché : Plaque de métal gravée en relief, destinée à l’impression typographique (Typographie). Image négative sur film (Photographie)

CMYK : Lettres qui apparaissent sur l’écran lors d’une sélection de couleurs et qui désignent les quatres couleurs primaires de l’imprimerie : Cyan, Magenta, Jaune (« Y » pour « Yellow » en anglais) et Noir (« K » pour « Black » en anglais) (PAO)

Coiffe : Rebord incurvé qui surmonte le dos du volume, en tête et queue. On la façonne à partir du rempli de peau.

Colophon : Note finale d’un manuscrit ou d’un incunable fournissant les références de l’ouvrage et les indications relatives à sa transcription ou à son impression. Mod. achevé* d’imprimer.

Composition (composer) : Réalisation des textes en caractères typographiques et par extension, en photocomposition, en titrage… (édition).

Compte fils : Loupe à fort grossissement, montée sur charnière, utilisée à l’origine dans l’industrie textile, puis dans l’imprimerie pour examiner le détail d’un cliché ou d’une impression.

Copie de chapelle : Exemplaire donné par l’auteur aux ouvriers. Ce mot est tombé en désuétude, les auteurs ne donnant plus d’exemplaire aux ouvriers, et les chapelles ayant cessé d’exister.

Coquille : Erreur de composition d’une ou plusieurs lettres (Composition).

Corps : Hauteur totale d’un caractère typographique, y compris les talus. Le corps s’exprime en point (Composition)

Couché : Type de papier ayant subi un traitement de surface lui donnant un bon lissé (Papier). Épreuve de typographie pour le montage en document sur le papier de même nom (Typographie)

Croisé : Pli exécuté perpendiculairement à un autre.

Cromalin : Épreuve rapide de photogravure obtenue par moyen photographique (Photogravure)

Cul-de-lampe : Ornement ou vignette utilisée pour garnir le bas d’une page à la fin d’un chapitre ou d’un livre.

Cuvette : Empreinte laissée par l’épaisseur de la plaque dans le papier. Certaines gravures biseautées et pressées n’ont presque plus de cuvette ;il en reste cependant suffisamment pour reconnaître que ce sont des gravures sur métal. (Gravure / Impression)

D

Débord : Partie imprimée venant à l’extérieur du format de page, supprimée lors du massicotage.

Décalé : Pli parallèle effectué avec des intervalles irréguliers.

Découpe : Forme de Montage, de filets en acier, raineurs et coupeurs, destinée au pliage et à tous les découpages qui ne peuvent s’effectuer au massicot (Façonnage)

Défonce : Réserve dans une couleur.

Dégradé : diminution progressive des trames pour en varier l’intensité.

Délié: Partie plus fine d’un caractère dont l’épaisseur des fûts varie.

Demi-teinte : Image non tramée présentant des nuances de gris ou des dégradés (Photogravure).

Densitomètre : Appareil de mesure de densité des couleurs (Impression).

Dorure à chaud : Cette impression à chaud consiste à transférer une pellicule de pigments colorés sur le papier à l’aide de la chaleur (80 à 160°C) qui agit sur une colle thermofusible. Les pigments peuvent être dorés, argentés, mats ou brillants, à diffraction, nacrés, transparents ou en couleur (blanc inclus). (Impression à chaud / Impression en relief).

Dos : Côté pli d’un cahier ou côté charnière d’un livre ou brochure (édition).

Douze : Unité de mesure typographique, abréviation de 12 points Didot (4,51mm), synonyme de Cicero (Composition typographique).

DPI (Dot Per Inch ou Pixel par pouce) : Traduction de point par pouce (PPP).

Drapeau : Composition d’un texte aligné d’un seul côté à l’aide d’un fer à droite ou à gauche, ou centré sans coupures de mots (Composition).

E

Eau-forte : Procédé de gravure en creux, sur métal, généralement du cuivre. La planche est recouverte sur ses deux faces de vernis protecteur ; l’artiste, au moyen d’une petite pointe, dessine sur le vernis en mettant ainsi le cuivre à nu lors du passage de l’outil. Une fois le dessin terminé, l’artiste plonge la plaque de métal dans un bain d’acide pour la morsure. La morsure sera plus ou moins profonde selon la dilution de l’acide et le temps de trempage de la planche : l’acide n’attaque que les endroits ou le cuivre n’est pas protégé. C’est à cet endroit que se déposera l’encre à l’impression. (Gravure / Impression)

Empattement : Dessin d’une lettre en haut et en bas d’un jambage (Typographie).

Encart : Élément supplémentaire à une brochure placé à un endroit déterminé ou indéterminé dans cet ouvrage (Façonnage)

Encartage (encarter) : Placement d’un encart manuel. Insertion d’un cahier dans un autre. (Façonnage)

Entre-nerfs : Espace compris entre deux nerfs ou faux-nerfs sur le dos d’un livre relié.

Epair : Aspect d’une feuille examinée par transparence pour juger de son opacité (Papier)

Epreuve : Tirage sur papier d’une composition pour contrôle (Typographie ou PAO). Essai d’impression en relief ou à plat ou de photogravure (Photogravure)

Essuyage : Opération délicate utilisée lors de l’impression des gravures en taille-douce, qui consiste à nettoyer les parties qui doivent apparaître en blanc, sans pour autant vider les tailles de leur encre. (Impression Taille-douce)

Estampe (estampage) : Une estampe est l’empreinte réalisée à l’encre sur un support souple à partir d’une matrice. C’est donc une image imprimée sur papier. Le monde de l’estampe est tant celui des techniques d’impression que celui de l’art. Grâce à elle, les hommes ont pu multiplier et diffuser des images. Très vite les artistes ont saisi les avantages de ce moyen d’expression majeur et s’en sont servi pour réaliser des œuvres d’art à part entière. L’estampe se distingue donc de la peinture et du dessin du fait qu’elle est imprimée et peut donc exister à plusieurs exemplaires. Son support privilégié étant le papier, elle fait partie des arts graphiques. Elle est souvent synonyme de gravure car une plaque de bois ou de métal est gravée pour obtenir la matrice d’impression. (Gravure / Impression)

Ex-libris : Au moyen-âge, c’était une inscription manuscrite dans un livre, servant à en identifier le propriétaire. De nos jours, l’ex-libris est une étiquette imprimée placée au début d’un volume, portant le nom de son propriétaire et la plupart du temps une illustration symbolique.

F

Façonnage (façonner) : Dernières opérations qui, par pliage, découpe, assemblage, encartage, piqûre, couture, reliure, etc., donnent aux imprimés leur forme définitive (Finition)

Fac similé : Reproduction exacte, quel qu’en soit le procédé, d’une écriture, d’un texte, d’un dessin ou d’un tableau.

Fausse page : Page dont le folio est pair. C’est une page de gauche. Tomber en fausse page, c’est tomber avec un titre en page paire. Le terme fausse page est moins usité que son synonyme verso.

Feinte : Défaut qui résulte dans une page de la feuille imprimée d’une touche plus faible qu’elle ne l’est dans le reste de la feuille.

Fer à droite, fer à gauche : Alignement vertical des lignes de texte à droite ou à gauche pour les compositions en drapeau, du fait du calage sur un fer en typographie (Composition)

Fer à gaufrer : Forme et contre-forme gravées (outil de gaufrage) permettant de réaliser un relief (ou un creux) dans la texture du papier (Impression en relief)

Feuille de style : Dans la majorité des logiciels, ainsi qu’en composition traditionnelle, la feuille de style est le fichier informatique qui rassemble les paramètres de composition du texte ou de la page (PAO).

Feuillet : Appellation servant à désigner une subdivision de la feuille au format rogné ou non (dans un ouvrage, un feuillet représente deux pages, soit deux faces, le recto et le verso)

Filigrane : Marque dans la pâte du papier pouvant être lue par transparence ce qui donne les indications sur l’éditeur et le fabricant de papier ou marque distinctives particulière (Impression et sécurité)

Film : Pellicule photographique, communément appelée « typon » (édition)

Flexographie : Procédé d’impression en relief, appelé également « impression à l’aniline » (Impression)

Folio : Chiffre de numérotation des pages d’un ouvrage (édition)

Foliotage : Numérotation des pages.

Fond perdu : Impression sans marge d’une illustration rognée lors du façonnage de 3 mm au minimum

Fond tramé : Surface constituée de points de trame, le fond tramé peut être uni ou dégradé, imprimé en noir ou en couleur par une ou plusieurs couches d’encre .

Fonte : Police de caractère complète, avec ses chiffres, sa ponctuation et ses signes divers tels que les petites capitales, etc….(Typographie et PAO)

Française (à la) : Format dont la plus grande dimension est à la hauteur.

Frisquette : Cadre en bois, puis en fer, de la dimension du tympan, muni d’une feuille de parchemin ou de papier épais où l’on découpe tout ce qui doit venir à l’impression, afin de protéger des maculations d’encre les blancs et les marges.

Foulage (fouler) : Malformation du papier due à une pression exagérée à l’impression typographique, apparaissant en relief au verso de la feuille (Typographie).

Fût: Trait principal, vertical ou oblique, comme dans le ‘L’ ou le ‘V’. Également appelé haste ou hampe.

G

Gabarit : Tracé constant de la grille de mise en page dans un format, sur papier ou sur écran, afin de faciliter la mise en œuvre (Studio et PAO).

Gâche : ou Passe, quantité de papier nécessaire à la mise au point d’une opération de transformation, non utilisable pour les exemplaires définitifs (Impression et Façonnage)

Gamme : Essai de photogravure couleur par couleur puis par superposition des couleurs entre elles pour faciliter les corrections et le suivi sur machine du résultat obtenu. Couleurs obtenues par la combinaison des quatre couleurs primaires : rouge (magenta), bleu (cyan), jaune et noir en gamme européenne (GEU), ou par celle d’autres couleurs primaires en gamme américaines (DIN) (Impression et Photogravure).

Gardes : Feuillets de papier placés au début et à la fin du volume. Les gardes sont destinées à garantir les première et dernière pages du volume.

Gaufrage (gaufrer) : Procédé d’impression permettant d’obtenir des motifs en relief, encrés ou non, à l’aide de clichés (outils gravés) en creux et de contreparties en relief (Impression en relief)

Gouttière : Tranche d’un livre opposée au dos et généralement concave.

Grain : Rugosité plus ou moins importante de la surface d’un papier (Papier). Apparence granuleuse de certains types d’émulsions photographiques rapides (Photographie)

Graisse : Epaisseur du dessin d’une lettre. Un caractère peut avoir plusieurs graisses : léger, maigre, book, demi-gras, gras, extra-gras (Composition)

Grammage : Poids d’une feuille de papier ou de carton en grammes au mètre carré (Papier)

Grecquage (grecquer) : Entaillage des pages d’un côté dos pour améliorer la répartition et la prise de colle et pouvoir façonner sans couture (Façonnage)

H

Habillage : Composition dont la justification est soumise au contour d’une illustration (Composition)

Héliogravure : Procédé de gravure et d’impression, pour gros tirages, réalisé au moyen d’un cylindre en cuivre gravé en creux. La profondeur des creux détermine l’intensité des valeurs (Impression)

Hexachromie : Comme le dit son nom, l’impression est réalisée par point de six couleurs: les quatre couleurs primaires + un orange + un bleu ou un vert.

Hirondelle : Trait de coupe (repères ou croix de repérage) imprimés dans la marge permettant de repérer les différents films.

Homothétique : Qualité d’un format proportionnel à un autre, en réduction ou en agrandissement (Studio et Photogravure)

I

Imposition : Classement dans un ordre déterminé des pages d’un ouvrage, afin qu’après pliage, les pages se suivent dans le bon ordre (Impression)

Incorporation / Incrustation : Placement d’une image dans une autre par montage photographique ou à l’aide de logiciel.

Incunable : Du latin incunabula, qui signifie « berceau ». Ce terme désigne les livres imprimés qui sont les témoins des premiers temps de l’imprimerie, c’est-à-dire dont l’impression est antérieure à l’année 1501.

Index : Liste alphabétique d’auteurs, de matières, de mots clés, etc., apparaissant dans un ouvrage, avec des références permettant de les retrouver.

Infographie : Ensemble des techniques de création et de traitement électronique des images.

Insolation : Exposition à une source lumineuse d’un support photosensible à travers et au contact d’un film (Photogravure et impression)

Interlettrage (Interlettrer) : Espaces fins entre les lettres d’un mot (Typographie) – Approche plus ou moins serrée à préciser lors du calibrage (Photocomposition).

Interlignage (interligner) : Blanc mesurable en points, ajouté entre deux lignes de texte pour l’aérer (Typographie). – Mesure à préciser de pied de lettre à pied de lettre en millimètres (Photocomposition).

Italienne (à l’) : Format dont la plus grande dimension est la largeur.

Italique : Caractère dont les jambages sont inclinés ; ce terme s’oppose à « romain » (droit) (Typographie).

J

Jambages : partie d’une lettre minuscule qui dépasse l’œil. Les jambages inférieurs descendent sous la ligne de pied, comme dans le ‘g’. Les jambages supérieurs s’élèvent au-dessus de l’œil, comme dans le ‘k’.

Jaquette : Chemise souple protégeant la couverture d’un livre relié ou broché (édition).

Justification : Longueur d’une ligne de texte composé, exprimée en douze points pour la typographie, en millimètres ou en picas pour la photocomposition (Composition).

L

Laize : Largeur de la bande du papier en bobine (Papier et Impression)

Lettrine : Lettre de gros corps, placée en début de paragraphe (Typographie)

Lézarde : Dans un pavé de texte composé, blanc inesthétique de cette forme, dû à une succession verticale de blancs entre les mots (Composition).

Ligature : Nom donné aux lettres liées ensemble (ex. Ç O È et Ç E È dans il).

Linotype : Marque d’une machine à composer, sortant des lignes entières de texte, dites « lignes-blocs » (Composition typographique).

Lithographie : De Litho = Pierre. Fondé sur l’antagonisme de l’eau et des corps gras, ce procédé, où n’interviennent ni relief ni creux, consiste à juxtaposer, à des surfaces qui, humidifiées, ne retiendront pas l’encre grasse, d’autres surfaces, qui, une fois encrées, refuseront l’eau et seront donc seules susceptibles de s’imprimer. La Lithographie fut découverte en 1796 par A.Senefelder. (Impression)

M

Maculage (maculer) : Taches d’encre, communiquées par les autres feuilles de papier lors de la mise en pile au sortir de la machine (Impression)

Macule : Feuille de passe, durant le calage de la machine (Impression)

Magenta : Nuance de rouge violacé, couleur primaire en quadrichromie.

Main : Rapport entre l’épaisseur et le grammage du papier : un papier a de la main lorsqu’il paraît épais et rigide par rapport à son grammage : une main égale 25 feuilles de papier (Papier)

Manuaire : Famille de caractères dont le tracé évoque les écritures antérieures à la typographie, dans lesquelles se retrouve le rythme des écritures lentes, à main posée et appliquée

Maquette : Projet tentant de donner l’aspect de ce que sera l’exemplaire imprimé.

Marbre : table utilisée pour corriger les formes et effectuer la mise en page.

Massicot : Machine à couper le papier, portant le nom de l’inventeur (Imprimerie)

Monotype : Marque de machine à composer et à fondre les lignes en caractères séparés et mobiles (Composition typographique).

Mors : Saillie des premiers et derniers cahiers façonnée pour loger le carton des plats.

Mouillage : Permet, par le principe de répulsion, que l’humidité se trouve sur les parties de la plaque offset qui ne doivent pas être reproduites sur le papier.

N

Nerfs : Saillies qui se remarquent au dos des livres et qui sont produites par les nerfs, qui sont les ficelles sur lesquelles on fait passer la couture reliant les cahiers ensemble.

O

Œil : Hauteur des minuscules à l’exclusion des jambages inférieurs et supérieurs, comme dans le ‘e’ ou le ‘x’ (on dit aussi hauteur d’x). Par extension, un caractère a un gros œil lorsque la hauteur visuelle des bas-de-casse est proche de celle des capitales (Composition).

Offset : Technique d’impression, la plus couramment utilisée de nos jours, et qui se base sur le principe de l’antagonisme entre l’eau et l’encre (corps gras). La plaque exposée photographiquement, possède une image lisible (positive) recouverte d’une substance chimique ayant la propriété d’attirer l’encre tout en repoussant l’eau de mouillage. La plaque est d’abord mise en contact avec les rouleaux encreurs. Ceux-ci déposent une fine couche d’encre aux endroits adéquats, non humectés. L’image ainsi encrée est déposée de manière inversée sur le blanchet qui la transmet en finale positivement sur le papier.

P

Pages liminaires : Pages placées au début d’un ouvrage, avant le texte. Elles ne sont généralement pas chiffrées. Elles comprennent la plupart du temps les gardes, le faux-titre, le titre, et la dédicace. Parfois, elles incluent la préface ou l’introduction, et une table des matières, lorsque celles-ci ne sont pas chiffrées ni paginées en chiffres romains.

Pagination (paginer) : Numérotation des pages.

Panse: Trait ovale qui renferme le contrepoinçon dans les lettres ‘O’, ‘P’ ou ‘Q’.

Pantone ou PMS (Pantone Matching System) : Système international de références de composition des couleurs directes d’encres d’impression, papiers couleurs, feutres, etc.

PAO (Publication Assistée par Ordinateur) : Traduction impropre du terme anglais « Destock Publishing » (édition de bureau) et qui désigne un processus informatisé de mise en page ou de création de maquette. La PAO étant généralement pratiquée à l’aide de micro-ordinateurs, le terme « Micro édition » peut aussi être employé.

Paquetage : Mise en paquets des imprimés pour livraison (Façonnage).

Parangonnage : Aligner par le pied, sur une même ligne de base, des caractères de corps différents en plaçant des interlignes et des blancs d’épaisseurs complémentaires.

Passe : Quantité de papier nécessaire au calage d’une machine avant d’obtenir une bonne feuille. (Impression)

Peluchage : Décollement de particules de la couche du papier qui subissent un arrachage et qui adhèrent à la forme imprimante (Impression)

Pelliculage (pelliculer) : Application d’une pellicule cellulosique, transparente, mate ou brillante sur une feuille imprimée (Façonnage)

Perforation : Façonnage consistant à réaliser des trous plus ou moins gros à l’aide d’aiguilles. La perforation permet de pré découper le papier pour le détacher (ex. carnets à souche).

Photocomposition : Toute méthode de composition « à froid » utilisant un procédé photographique et non le plomb typographique « à chaud » (Édition).

Photogravure : Ensemble des techniques photomécaniques qui concourent à la réalisation des éléments imprimants : typons, clichés ou cylindres (Édition).

Piqûre : Opération de brochage destinée à maintenir à l’aide de piques en métal (agrafes) les diverses pages d’un volume (Façonnage)

Pixel : Unité de base de la reproduction en système informatique.

Placard : Épreuve de composition du texte à la suite, destinée à la relecture, avant montage en page (Composition).

Plaque : Forme imprimante offset.

Plein : Partie plus épaisse d’un caractère. Le contraste entre plein et délié joue un rôle fondamental dans l’esthétique d’un caractère typographique.

Pli portefeuille : Pliage à trois plis parallèles permettant le repli des deux feuillets extérieurs vers le pli central intérieur (Façonnage)

Point de trame : Plus petit élément d’une image reproduite par similigravure, de forme et de dimension variables.

Point Didot : Mesure typographique (0,3759 mm), douzième du douze ou du cicero (Typographie).

Pointe sèche : C’est avant tout l’outil, une simple pointe d’acier, avec lequel on grave la plaque métal qui servira à imprimer les épreuves qui portent le même nom. (Gravure / Impression en relief)

Polices : Ensemble de lettres, composant un caractère dans un corps et une graisse donnés.

Pontuseaux : Lignes parallèles espacées entrecoupant les vergeures dans l’épaisseur d’un papier vergé (Edition).

Postscript : Langage informatique de description de page, permettant de faire la liaison entre les ordinateurs et les unités de sortie telles que les imprimantes laser ou les composeuses (PAO).

Prise de Pinces : Endroit ou la feuille est prise par les pinces dans la machine.

 

Q

Quadrichromie : Sélection photographique, dans les 3 couleurs primaires et le noir, destinée à la reproduction le plus fidèle possible des teintes du document de base (Photogravure et impression)

R

Rainage : Écrasement du papier par un filet raineur afin de faciliter un pliage net pour tout grammage au-dessus de 170 grammes

Rame : 500 feuilles identiques d’un certain format (Papier)

Ramette : 500 feuilles de papier dans un format obtenu par massicotage d’une rame, le format le plus courant étant 21X29.7 centimètres (in quarto) ( Papier)

Recto : Face d’une feuille, la première imprimée ou face d’un feuillet (Impression)
Page de droite dans un livre. Antonyme : verso

Refente : Séparation de plusieurs éléments d’impression sur une même feuille (Façonnage)

Repérage (repérer) : Mise en place exacte de chaque forme imprimante pour obtenir un placement exact des couleurs les unes par rapport aux autres (Impression)

Repiquage (Repiquer) : Impression complémentaire d’un ouvrage déjà imprimé (Impression)

Report : Terme désignant le passage de l’état de film à l’état de forme imprimante (plaque, écran…)

Réserve : Partie ou texte défoncé au trait sur négatif d’une ou plusieurs couleurs

Résolution : Degré de finesse d’une reproduction ou d’un flashage (PAO)

Retiration : Impression simultanée des deux côtés de la feuille, recto et verso, ou retournement de la feuille imprimée recto pour l’impression verso sans changement de forme (Impression)

R.I.P : Raster Image Processor, Interface qui transcode les données de l’ordinateur dans le langage de l’imprimante ou de la photocomposeuse.

Rognage (rogner) : Mise au format définitif d’un ensemble de feuilles au massicot (Façonnage)

Romain : Caractères typographiques verticaux, capitales et bas de casse, en différenciation des caractères italiques. La première transposition typographique de l’ecriture humanistique fut baptisée « romain » parce que ses premiers caractères furent réalisés au monastère de Subiaco, près de Rome.

Rotative : Machine à imprimer en continu, utilisant du papier en bobines (Impression)

Roulage (rouler) : Action de faire tourner la machine après réglage d’une bonne feuille (Impression)

Rough : Esquisse réalisée au feutre d’un projet de mise en page, d’une photo à réaliser… (Studio).

Roulé (pli) : Pli(s) parallèle(s), une extrémité rejoint l’autre en pliant cette dernière toujours sur elle-même et dans le même sens.

S

Saturation : La couleur est saturée lorsqu’elle atteint son niveau d’intensité maximum.

Scanner : Procédé de photogravure faisant appel à l’analyse électronique des couleurs de l’image (Photogravure). Appareil permettant l’analyse électronique d’une image dans le but d’en traiter les couleurs et d’en retravailler les contours (PAO)

Sérigraphie : Procédé d’impression dérivé du pochoir, utilisant un écran de soie : certaines parties ont été obturées, l’encre ne traverse, pour se déposer sur le support, que les parties non obturées. Impression sur tout support (Impression)

Signe : Unité de comptage du texte. Chaque lettre, signe de ponctuation et les blancs sont comptés.

Signet : Document imprimé, relié au dos par un ruban. Ruban marque-page d’un livre (Édition).

Simili : Image demi-teinte tramée réalisée d’après un document comprenant des dégradés de valeurs (Photogravure)

Spécimen : Essai de composition d’une partie d’un texte dans un caractère donné pour accord (Édition).

Spine : Partie courbe du ‘S’.

Surfacé : Papier ayant reçu un apport en surface afin de réduire le peluchage (Papier)

T

Tabloïd : Mot d’origine anglaise désignant un petit format de journal.

Taille : c’est le sillon tracé dans le métal au moyen de l’outil ou de l’acide. (Gravure)

Taille d’épargne : Méthode de gravure qui consiste à creuser la planche dans toutes les parties destinées à donner des blancs en épargnant les éléments correspondant aux traits du dessin pour leur permettre de s’encrer et de s’imprimer. (Gravure / Impression en relief)

Taille-douce : Ce terme englobe l’ensemble des procédés manuels de gravure en creux sur métal, avec encrage des creux (par opposition à la taille d’épargne). D’ aucuns assurent que la taille douce vient du franco-provençal taille d’ost c’est-à-dire ce que l’on ôte par opposition à la taille d’épargne où l’on épargne. (Gravure / Impression en relief)

Tétière : Ensemble des éléments graphiques communs placés au même endroit à chaque en-tête de page.

Thermogravure : Procédé typographique d’impression qui à l’aide d’une encre épaisse et d’un séchage spécifique tente d’imiter la réalisation en gravure taille-douce (Impression en relief)

Tierce : Épreuve machine considérée comme bonne et servant de référence tout au long du roulage (Impression).

Timbrage : Gravure par taille-douce dans un acier avec un effet de relief (Gravure / Impression en relief / Sécurité)

Tirage : Action de tirer une épreuve c’est-à-dire de l’imprimer. Par extension ce terme est devenu synonyme d’édition .(Impression)

Tirage à part : Impression d’une partie d’un ouvrage réalisée après l’impression de l’ensemble.

Titrage : Procédé manuel de photocomposition de haute définition pour les gros corps des titres (Composition).

Trait : Document ne comportant qu’une teinte pure et un blanc pur à l’exclusion de tout dégradé (Photogravure et Impression)

Trame (tramer) : Quadrillage obtenu en photogravure, désigné par le nombre de lignes au pouce (2.54cm), permettant la reproduction des documents demi-teintes ou couleurs (Photogravure)

Tranchefile : Broderie en fils de soie de couleurs placée en tête et en queue du corps d’ouvrage. Son rôle est de renforcer les coiffes. Dans les reliures à dos brisé, il empêche la poussière de s’infiltrer entre le corps d’ouvrage et le dos de la reliure.

Travaux de ville : Terme d’imprimerie : impression de travaux commerciaux tel cartes d’affaire, papier à lettre, circulaires, etc.

Traverse: fût horizontal au centre de la lettre ‘A’.

Tympan : Cadre métallique garni d’une toile fine, monté sur charnière, sur lequel on place la feuille à imprimer dans les presses à bras.

Typographie : Art de composer un texte au moyen de caractères d’imprimerie. Procédé de composition manuelle ou mécanique basé sur le relief de caractères en plomb. Procédé d’impression utilisant le même relief pour déposer l’encre sur le papier (Impression en relief)

Typon : Pellicule photographique utilisée pour la reproduction de textes ou d’images. Film positif destiné à l’impression offset (Edition).

V

Vectoriel (mode) : Système de contour d’un dessin par coordonnées de points.

Vélin : Peau de veau utilisée en reliure d’art. Papier d’écriture de haute qualité, non vergé

Vergé : Papier à matières.

Vernis machine plein / repéré : Considéré comme une couleur transparente mate ou brillante.

Vernis U.V : Fine couche de vernis (séchage par Ultra Violet) posée sur une partie de la feuille (donne un effet brillant ou mat).

Verso : Côté de la feuille imprimé en second ou page 2 d’un feuillet. Antonyme :recto (Impression)

Volet : Terme synonyme de « feuillets », utilisé lorsque l’on parle de dépliant (ex dépliant trois volets).

 

Cours inauguraux design graphique

jeudi 1 octobre 2015

Mardi 6 octobre

9h-11h, salle A23

« Le protocole dessiné »

Ce cours introduira les enjeux du protocole de travail en art en général et en dessin en particulier. De Giorgio Morandi à François Morellet, en passant par Françoise Pétrovitch, Bernard Moninot, Jochen Gerner… ce cours inaugural abordera les notions de règles du jeux, de contraintes, d’accidents, de séries, de dispositifs d’accrochage… Il s’agira de s’attarder sur certaines œuvres emblématiques de ces artistes pour interroger et identifier ces notions.

Mercredi 7 octobre

14h-16h, salle A23

« Histoire de la couleur »

De l’étude de la lumière à celle de la couleur, des théories de l’antiquité à l’expérience cruciale de Newton, du traité de Gœthe à celui de Chevreul, ce cours traversera les siècles et les études autant scientifique, esthétique, technique qu’artistique sur ce sujet fondamental de la couleur. De Delacroix, Turner et Seurat, jusqu’à Albers, Kelly et Widmer nous observerons comment la couleur devient l’enjeu même d’une recherche en art et en design.

Mercredi 14 octobre

9h-11h, salle A21

« Une collection éditoriale »

Qu’est-ce qu’une collection éditoriale? Comment cette notion est-elle apparue dans l’histoire de l’édition? Quels sont ses enjeux? Depuis la « Bibliothèque des chemins de fer » créée par Louis Hachette en 1853 jusqu’à nos jours, en passant par de nombreux cas exemplaires, comme l’intemporelle collection Blanche de Gallimard et la modernité des collections conçues par les éditions Penguin, ainsi qu’en s’attardant sur des noms de designers reconnus (Pierre Faucheux, Jan Tschichold, David Pearson…), ce cours permettra d’avoir une vision rétrospective de la notion de collection en édition.

Jeudi 15 octobre

9h-11h, salle A21

« Data visualisation »

Ce cours inaugural permettra de définir ce qu’est la data visualisation. À la fois d’en identifier ses origines, ses enjeux, ses langages et ses supports. À quoi sert de représenter graphiquement des données chiffrées? Dans quels contextes? Schématiser sa pensée a toujours été un moyen d’exposer des processus complexes avec peu de moyens, de permettre des méthodologies de travail innovantes mais aussi de médiatiser des informations auprès du plus large public. Que ça soit en médecine, en ethnologie, en littérature, en industrie ou en journalisme, ces formes fascinent et renseignent à la fois.

ref : Freud, Claude Simon, William Kentridge, Gropius, David McCandless…

Mercredi 21 octobre

9h-11h, salle A23

« Le dessin de presse »

Après avoir recontextualisé les enjeux historiques du dessin de presse et de quelle façon il se distingue de l’illustration ou du dessin d’humour, nous tâcherons d’analyser ses codes à travers des exemples thématiques de « l’actualité passée » (crise écologique, Fukushima, le 11 septembre…). Nous nous attarderons sur la notion de censure, et donc de liberté d’expression, avec l’affaire des caricatures de Mahomet en 2005 mais aussi plus récemment avec l’attentat de Charlie Hebdo. Cette dernière partie nous permettra de dresser une série de portraits de dessinateurs et d’observer en quoi le trait de Charlie est unique au monde.
ref : Daumier, Siné, Saul Steinberg, Sempé, Chappatte, Plantu, Wolinski, Cabu, Charb, Honoré, Tignous…
_

Ces cours sont ouverts aux étudiants de design graphique mais aussi aux PG et aux étudiants de la mention Com éditions, selon les places disponibles dans les salles réservées.

Bibliographie design graphique

mercredi 15 juillet 2015

À partir de la rentrée 2015, il est plus que conseillé aux étudiants de consulter les ouvrages, articles et autres documents de la bibliographie suivante :

Histoire de l’art et du design

« Histoire de l’art », Ernst Gombrich, 1950

« La laideur se vend mal », Raymond Lœwy, 1953

« Des signes et des hommes », Adrien Frutiger, 1983

« Encyclopédie de la chose imprimée », Yvette Pesez et Marc Combier, 1999

« No logo », Naomi Klein, 2000

« Le graphisme de 1890 à nos jours », Richard Hollis, 2004

« Le petit manuel de composition typographique », Muriel Paris, 2008 (à acheter) > http://typomanie.fr/mes-livres-2/

« Le graphisme en texte : lectures indispensables », Helen Amstrong, 2011

Théorie

« L’œuvre d’art à l’époque de sa reproductibilité technique », Walter Benjamin, 1935

« Mythologies », Roland Barthes, 1956

« Pour comprendre les médias », Marshall McLuhan, 1964

« Le système des objets », Jean Baudrillard, 1968

« Du livre et des écrans », Serge Tisseron, 2013

« Le petit livre des couleurs », Michel pastoureau, Dominique Simonnet, 2014

Webographie

http://www.theoriedesigngraphique.org/wp-content/DOCUMENTS/Lyotard_Intriguer.pdf « Intriguer, ou la paradoxe du graphiste », François Lyotard, 1990

http://www.cnap.graphismeenfrance.fr/article/revue-graphisme-france Revue annuelle publiée par le Centre National des Arts Plastiques

http://strabic.fr/ Une revue numérique indépendante design, DIY, architecture et combinaisons spatiales

http://typomanie.fr/ Blog de typographie de Muriel Paris

http://www.colorsystem.com/ Systèmes de couleurs dans l’art et les sciences

http://gallica.bnf.fr/ Numérisation d’ouvrages de la BNF

http://bibliodyssey.blogspot.fr/ Livres Illustrations scientifiques – Materia Obscura – Histoire – Cartographie – Livres anciens

http://www.graphisme-echirolles.com/francais/depuis1990/archives/pdf/debat_graphisme_pouvoir.pdf Débat « graphisme et pouvoir » à l’école d’Architecture de Grenoble le samedi 20 novembre 2004