février 2011

Mois de l’architecture / plan des interventions

mardi 22 février 2011

interventions des étudiants de l'ésam dans la ville

Les étudiants de 3ème année design graphique devaient réfléchir à des moyens graphiques simples et peu coûteux, prenant en compte un ensemble de contraintes liées à l’espace public, pour investir la ville et sensibiliser sa population à l’urbanisme et ses enjeux.
Tout de suite ce sont posées certaines questions comme par exemple :

Comment l’architecture est elle investie par ses habitants?
Comment l’architecture a-t-elle évoluée au fil du temps?
L’impact de l’architecture sur la ville?
Chacun s’est approprié différemment ces questionnements pour adopter des postures personnelles:
– Perception personnelle des habitants, témoignages de souvenirs en rapport avec certains lieux de la ville.
– Perception historique des monuments, des différentes époques, de l’avant guerre, de la reconstruction et de l’architecture contemporaine.
Les étudiants invitent les caennais à un parcours retraçant les différentes époques de construction des bâtiments.
– Jeux dans la ville avec la mise en place de « parasites » qui investissent des bâtiments.
– Impact de l’architecture sur la ville avec le rapport ombre/lumière.
–  Aménagement de la ville, vis-à-vis de l’omniprésence de l’eau, en disposant des panneaux et des niveaux d’eau en rapport avec la montée de l’Odon.

3 parcours, 3 lieux, 3 époques

jeudi 10 février 2011

Caen marée basse

jeudi 10 février 2011

Notre projet a pour but de sensibiliser les habitants de Caen sur le fait que plusieurs rivières souterraines traversent la ville, en particulier l’Odon.

Nous sommes donc parti sur une signalisation très simple, inspirée des panneaux d’information du code de la route où nous avons mis en évidence des cavités aquatiques sous les voies piétonnes, de bus ou de tramway.

Ces panneaux ont ensuite été imprimés en sérigraphie et serons disposés dans certaines vitrines de commerces de la rue saint Pierre. Le choix de cette rue c’est imposé logiquement car c’est sous celle-ci que l’on trouve le cours d’eau le plus important.
 

3 parcours, 3 lieux, 3 époques

jeudi 10 février 2011

Nous nous sommes intéressées aux différentes époques architecturales de la ville de Caen. En partant du constat que les passants ne sont pas assez curieux des batiments qui les entourent, nous avons sélectionné trois styles d’architecture que l’on retrouve dans la ville: le style d’Avant Guerre, la Reconstruction et l’architecture contemporaine. Pour rendre curieux les passants nous avons décidé d’aller les chercher à la sortie du tramway qui est l’un des principaux liens à travers la ville.

Pour chaque type d’architecture, nous avons sélectionné un bâtiment emblématique tout en restant à proximité d’un arrêt de tramway; la maison des Quatrans, les Tours « Marine » (avenue du 6 juin) et le château d’eau d’Hérouville Saint-Clair.

Le principe de notre projet est de donner l’envie au passant, une fois dans le tramway, de s’arrêter aux endroits indiqués afin de découvrir l’architecture. Il suivra alors un système de fléchage (scotch de couleur) que nous aurons installé au préalable. Enfin, un prospectus sera mis à sa disposition des lieux sera faite. Ces prospectus seront sous la forme d’affichettes accroches sur les barres du tramway.

Ainsi, une fois sur le lieu dit, le passant pourra découvrir un bref historique.

Louise Houel/Camille Guingouin/Annabelle Lebret

« Prenez-moi »

jeudi 10 février 2011

Aussi nommé le projet « étiquette » , l’objectif est d’éveiller la curiosité des passants et de donner une touche poétique à leur vie quotidienne dans l’espace de quelques jours. Des étiquettes seront accrochées à trois endroits différents, tous concentrés autour de la place du théâtre. Le premier lieu sera l’arrêt de bus « Théâtre », le deuxième sera les arbres de la place et enfin le théâtre lui-même.

Les passants pourront ainsi voir un nuage d’étiquette et en décrocher quelques unes si il le souhaite. Ce nuage sera composé d’étiquettes illustrées. Le verso sera occupé par des dessins, des photographies et même de citations, puis pour le recto d’un petit message définissant le rôle de l’étiquette comme « Regardez-moi », « Jouez avec moi » ou « Lisez-moi ». Les dessins et les photographies représentent des bâtiments caennais anciens contemporains. Les citations viennent d’écrivains qui ont écrit sur Caen.

Allison Lainé / Céline Tohier / Jing Ye /

Julie Benhameur / Lou Chevallier

« Immersion dans la ville de Caen »

mercredi 9 février 2011

La ville de Caen a évolué malgré la contrainte de l’omniprésence de l’eau en son sein. Grâce aux avancées technologiques et techniques des conceptions architecturales, nous n’en voyons aujourd’hui qu’une présence apprivoisée. La présence du port dans le centre ville témoigne de ce passé et de la façon dont l’homme a dompté son milieu de vie.

Cependant, l’eau est toujours présente dans les sous-sols et certains endroits conservent des stigmates de cette partie de l’histoire de la ville. Ainsi, les fondations marécageuses de l’église Saint-Jean donnent à cette dernière l’allure d’une tour de Pise gothique et la plaine de Caen est régulièrement inondée. À l’heure où le réchauffement climatique entraîne une montée des eaux, nous doutons de ce confort architectural. Notre passé ressurgit tel un tsunami.

La fin du monde est proche, n’oubliez pas vos brassards.

Nous sommes donc parti sur une signalisation très simple, inspirée des panneaux d’information de la hauteur de l’eau à l’époque ou Caen été submergé par les eaux. Ces panneaux ont ensuite été imprimés au traceur et serons disposés dans  l’impasse de l’Odon ainsi que dans la rue Saint Pierre. Le choix de cette rue c’est imposé logiquement car c’est sous celle-ci que l’on trouve le cours d’eau le plus important.


Julien Ménager, Mickael Martin, Camille Blanchemain.

Ombre imprimée

mardi 8 février 2011
Pour ce projet, nous nous sommes inspirés du livre l’éloge de l’ombre de Tanizaki, pour son rapport aux ombres et à la lumière.
Nous voulions montrer l’impact de l’ombre et de la lumière sur l’architecture .
Nous avons sélectionnés plusieurs passages traitant les Shôji et Toko no ma, qui sont des termes propres à l’architecture japonaise. De ces définitions sont nées différentes affiches et nous avons traités des extraits du livre pour amener le spectateur à se plonger dans l’atmosphère japonaise.

Vous êtes ici

mardi 8 février 2011

Nous proposons de vous faire découvrir les changements architecturaux de la ville de Caen à travers les siècles.

Vous trouverez dans ce guide des photographies anciennes de la ville, prises dans les années 1900.

Nous vous invitons à retrouver ces lieux dans leur état actuel et à constater les changements qui y sont intervenus.

Pour vous repérer, des sigles « vous êtes ici », suivis de l’année de prise de la photographie,seront inscrits sur les trottoirs de la ville aux emplacements des photographies de l’époque.

 

Téléchargez notre guide

guide version imprimable

(Brochures également disponible à l’office du tourisme, la maison de l’architecture, l’hôtel de ville et l’Esam Caen)

 

 

 

Nous vous souhaitons une bonne visite à travers le temps.

 


 

 

 

 

Emma Langevin,

Obéline Auffret

& Symphonie Robail.

 

 

 

 


 

 

 

 

 

« Souviens-toi… »

mardi 8 février 2011

Le projet se constitue d’une série d’affiches (une dizaine) racontant les souvenirs des caennais. Collées dans les rues de la ville, à l’endroit même où l’histoire s’est déroulée, elles invitent les passants à s’arrêter un peu et s’imprégner de chaque histoires, créant ainsi plus de lien social entre les habitants.

Voici quelques exemples de témoignages, accompagnés systématiquement d’une illustration:

Les affiches sont peintes à la main à l’encre de chine, sur papier affiche, puis collées avec de la colle à papier peint.

Projet « Reconstruction »

lundi 7 février 2011

Caen a beaucoup souffert des bombardements, alors dés 1945 se pose la question de reconstruire cette ville détruite à plus de 70%. Les habitants sont logés provisoirement dans des baraquements en bois. Il est donc nécessaire de reconstruire vite mais aussi en phase avec son temps.

Nous avons décidé de travaillé sur ces bâtiments d’après guerre construit entre 1945 et les années 60. En faisant apparaitre sur le mur la date de construction du bâtiment, pour que les habitants s’interrogent sur l’histoire de leur architecture.