« Intriguer, ou le paradoxe du graphiste » de Jean-François Lyotard

15 octobre 2020

Atelier Illustration DG2 1er semestre 20/21

6 octobre 2020

Jeudi 8 octobre >
– matin : 
​• Introduction « Images graphiques d’actualité : le dessin de presse, une image éditoriale autonome »
​• Conférence de rédaction > chacun·e apporte 3 à 4 sujets d’actualités importants, documentés par plusieurs articles, éviter les faits divers ou les évènements plus anecdotiques qui ne feront pas date. 
Se documenter sur ses sujets avec des sélections d’articles à collecter dans la presse papier (consulter les abonnements presse à la bibliothèques) et sur internet (se référer à la liste plus bas). Sujets d’actualités : violences raciales, luttes féministes et LGBT, mouvements sociaux, crise sanitaire, crise écologique (fonte des glaciers, marées noires, incendies…), élections américaines, procès Charlie hebdo, Biélorussie, Hong Kong, Oïghours…
Après débat collectif, on acte ensemble qui travaille sur quels sujets pour démarrer la recherche par mots clés, banque d’images, signes…
– après-midi : croquis, recherches d’idées graphiques, rapport texte/image et entretiens individuels.

Jeudi 15 octobre >
– matin : Conférence de rédaction, point collectif sur les dessins réalisés et les sujets à venir.
– après-midi : Réalisation d’un deuxième dessin et entretiens individuels.

Vendredi 6 novembre >
– matin : Conférence de rédaction, point collectif sur les dessins réalisés et les sujets à venir.
– après-midi : Réalisation d’un troisième dessin, entretiens individuels, numérisation des images (format A4, 300 dpi).

Vendredi 20 novembre >
– matin : 
​• Introduction « Images graphiques d’actualité : l’affiche une image engagée dans l’espace public »
​• Conférence de rédaction, point collectif parmi les sujets déjà abordés et le développement de l’actualité, les dessins déjà produits, identifier un sujet à reprendre sous forme d’affiche, avec le moins de texte possible.
​• Démarrage de la recherche graphique.
– après-midi : croquis, recherches d’idées graphiques  (3 pistes minimum) et entretiens individuels.

Jeudi 26 novembre >
– matin : Conférence de rédaction, point collectif sur les différentes pistes graphiques, arrêter les choix.
– après-midi : Réalisation de l’image à échelle 1.

Jeudi 3 décembre >
– matin : Finalisation de son affiche prête pour l’impression (format 60 x 80, 300 dpi, avec traits de coupe).
– après-midi : Restitution.

Lecture en ligne :

– https://www.afp.com
– https://www.courrierinternational.com
– http://www.slate.fr
– https://www.mediapart.fr
– https://www.liberation.fr
– https://lundi.a
– https://www.bastamag.net
– https://www.brief.me


Pour approfondir un sujet :
– https://www.lemonde.fr/podcasts/
– https://making-of.afp.com
– https://www.franceinter.fr/info
– https://www.binge.audio

Atelier dessin DG3 1e semestre 20/21

18 septembre 2020

Prérequis : Pratique régulière du dessin

Objectifs :
• Maîtriser ses choix graphiques et techniques
• Stabiliser une écriture graphique
• S’appuyer sur le dessin d’observation pour construire une démarche expérimentale et personnelle
• Construire une série cohérente d’images
• Penser son dispositif de présentation

Contenu :
Cet atelier s’adresse aux étudiant·es qui veulent approfondir leur pratique du dessin et réaliser une série d’images personnelle hors supports d’impression ou objets édités, travail qui peut cela dit facilement irriguer une recherche visuelle propre au design graphique, mais durant le temps de l’atelier ce n’est pas l’objectif direct. 
Tous les codes liés au dessin, dans quelques registres que ça soit, peuvent y être abordés. Les séances se construiront en deux temps, une matinée dédiée à l’observation et à l’expérimentation autour du corps (temps de pause contraints mais techniques, supports et formats libres) et un après-midi de reprise selon une démarche personnelle de recadrage, zoom, séquençage, abstraction, schématisation, narration, didactique… Ce second temps en atelier permettra de développer un protocole propre à sa production et de construire dans le temps un travail sériel. L’enjeu final sera de donner corps à cette série et de trouver sa juste présentation dans l’espace (ce qui n’induit pas forcément un dispositif complexe) et de le documenter pour en créer une archive (site, portfolio…).

Méthode d’enseignement :
• Séances avec modèles vivants
• Travail individuel en atelier
• Suivi individuel des projets
• Apports de références
• Restitution dans l’espace

Évaluation :
• Investissement et gestion du temps
• Originalité et pertinence de la démarche
• Qualité de la série
• Justesse de la présentation spatiale

Références bibliographiques :
Giorgio Morandi, Maud Maris, François Morellet, Françoise Pétrovitch, Pierrette Bloch, Bernard Moninot, Tatiana Trouvé, Silvia Bächli, Jochen Gerner, David Hockney, Vija Celmins, Sam Szafran, Chris Ware, Blutch, Fabien Mérelle, Cueco, Gisèle Bonin, Louise Aleksiejew…
Revue Roven, Les cahiers dessinés, Les arts dessinées, Salon Drawing Now, Vitamines D…

Planning et organisation :

Mercredi 14 octobre DG3 (salle A25)
Jeudi 12 novembre DG3 (salle A25)
Mercredi 15 décembre DG3 (salle A25)

Matin : Modèle vivant (séance accessoirisée)
Après-midi développement d’une composition personnelle

Séance de prise de notes dessinées avec modèle, expérimentations graphiques, recherches d’outils… pour préparer la reprise en compositions/écritures personnelles l’après-midi. Poses courtes d’échauffement + séries de poses de 15 à 20-25 min.

matériel requis (en fonction des axes de recherche de chaque étudiant·e) = carnets de dessin, grandes feuilles de grammages différents, encre de chine, pinceaux, brosses, calame, bâton/branche/baguette en bois, fusain, crayons de couleur, peinture, gouaches, pastels…

Programme dessin DG2 1e semestre 20/21

18 septembre 2020

Jeudi 1er octobre G1 (salle A24)

– Matin : Modèle vivant
Calligraphie gestuelle d’après des pauses courtes 3 à 5 min, cf. Fabienne Verdier, Henri Michaux, Christian Dautremont…). Comment passer du corps au signe par le geste et concevoir une écriture graphique ?

matériel requis = carnets de dessin, grandes feuilles de grammages différents, encre de chine, pinceaux, brosses, calame, bâton/branche/baguette en bois, fusain…

– Après-midi : Couleur
Réaliser à la gouache, en aplat, une gamme de couleurs en utilisant uniquement les couleurs primaires (bleu cyan, jaune primaire et rouge magenta). Sur la base des 3 autres couleurs secondaires (orange, violet et vert) décliner en sections les transitions entre chaque teinte du magenta > violet > cyan > vert > jeune > orange > magenta (minimum 6 teintes intermédiaires à chaque fois soit 38 nuances intermédiaires)
matériel requis = gouaches, brosses, papier épais, ciseaux, colle…

> poursuivre le dessin dans ses carnets + finir les teintes pour la séance du jeudi 5 novembre

Mercredi 7 octobre G2 (salle A25)

– Matin : Modèle vivant
Calligraphie gestuelle d’après des pauses courtes 3 à 5 min, cf. Fabienne Verdier, Henri Michaux, Christian Dautremont…). Comment passer du corps au signe par le geste et concevoir une écriture graphique ?

matériel requis = carnets de dessin, grandes feuilles de grammages différents, encre de chine, pinceaux, brosses, calame, bâton/branche/baguette en bois, fusain…

– Après-midi : Couleur
Réaliser à la gouache, en aplat, une gamme de couleurs en utilisant uniquement les couleurs primaires (bleu cyan, jaune primaire et rouge magenta). Sur la base des 3 autres couleurs secondaires (orange, violet et vert) décliner en sections les transitions entre chaque teinte du magenta > violet > cyan > vert > jeune > orange > magenta (minimum 6 teintes intermédiaires à chaque fois soit 38 nuances intermédiaires)
matériel requis = gouaches, brosses, papier épais, ciseaux, colle…

> poursuivre le dessin dans ses carnets + finir les teintes et la du vendredi 13 novembre

Jeudi 5 novembre G1 (salle A24)

– Matin : Modèle vivant
Zoom, changement de cadrages, BD-narration sur le corps, pauses de 5 à 20 min. Comment créer des compositions narratives à partir d’une séance de poses.

matériel requis = carnets de dessin, grandes feuilles de grammages différents, crayons, encres, pinceaux, aquarelles, craies, crayons de couleur…

– Après-midi : Couleur
Réaliser une section gamme personnelle de 12 couleurs minimum (intégré au « cercle » ou en annexe), avec possibilité d’employer le noir et le blanc comme un sous cercle, avec une cohérence d’organisation des nuances. Cette gamme est personnelle et peut se distinguer du reste du nuancier dans une dominante plus vive, sourde, pastel… Penser un système de nuancier/cercle chromatique facilement manipulable.
matériel requis = gouaches, brosses, papier épais, ciseaux, colle…

> poursuivre le dessin dans ses carnets + finir les teintes et la maquette en blanc du nuancier à l’échelle un pour finalisation le mercredi 2 décembre

Vendredi 13 novembre G2 (salle A24)

– Matin : Modèle vivant
Zoom, changement de cadrages, BD-narration sur le corps, pauses de 5 à 20 min. Comment créer des compositions narratives à partir d’une séance de poses.

matériel requis = carnets de dessin, grandes feuilles de grammages différents, crayons, encres, pinceaux, aquarelles, craies, crayons de couleur…

– Après-midi : Couleur
Réaliser une section gamme personnelle de 12 couleurs minimum (intégré au « cercle » ou en annexe), avec possibilité d’employer le noir et le blanc comme un sous cercle, avec une cohérence d’organisation des nuances. Cette gamme est personnelle et peut se distinguer du reste du nuancier dans une dominante plus vive, sourde, pastel… Penser un système de nuancier/cercle chromatique facilement manipulable.
matériel requis = gouaches, brosses, papier épais, ciseaux, colle…

> poursuivre le dessin dans ses carnets + finir les teintes et la maquette en blanc du nuancier à l’échelle un pour finalisation le lundi 7 décembre



Mercredi 2 décembre G1 (salle A24)

– Matin : Modèle vivant 
Le corps partiellement découvert, travail du drapé, du modelé et du clair-obscur. Comment composer/recomposer un corps imaginé, en image, grâce au fragment ?
matériel requis = carnets de dessin, grandes feuilles de grammages différents, crayons, encres, pinceaux, aquarelles, craies, crayons de couleur…

– Après-midi : Couleur
Composer, façonner et finaliser le nuancier.

> Rendu du travail de dessin (planches de modèles vivants, nuancier + étapes de recherche + carnet de croquis)



Lundi 7 décembre G2 (salle A24)

– Matin : Modèle vivant 
Le corps partiellement découvert, travail du drapé, du modelé et du clair-obscur. Comment composer/recomposer un corps partiellement dissimulé, imaginé, en image, grâce au fragment ? Comment créer un corps fantasque ?
matériel requis = carnets de dessin, grandes feuilles de grammages différents, crayons, encres, pinceaux, aquarelles, craies, crayons de couleur…

– Après-midi : Couleur
Composer, façonner et finaliser le nuancier.

> Rendu du travail de dessin (planches de modèles vivants, nuancier + étapes de recherche + carnet de croquis)

Programme illustration DG2 2e semestre

11 février 2020

Réalisation d’un portfolio collectif :
Chaque étudiant.e réalisera une série de croquis sur le vif comprenant des personnages dans un espace défini (bar, rue, bibliothèque, atelier, parc, maison de famille, supermarché, musée…) et légèrement esquissé. Il s’agit, à la façon d’un carnet de voyage d’observer les gens, les attitudes, les ambiances, de les annotées légèrement (date, lieu, courtes légendes ou bulles…) d’abord sur son carnet puis ensuite de réaliser une sélection des meilleurs croquis et de composer une grande planche format A3+. La somme de ces planches, de ces micros errances, retraceront le récit d’un voyage collectif.

Jeudi 13 février après-midi > Introduction de références, choix du sujet, exercices de prises de note

Du 13 février au 2 mars > Réalisation des croquis dans ses carnets.

Lundi 2 mars après-midi > Entretiens sur la base des premiers croquis, choix de dessins et recherches de stabilisation d’écriture, passer du dessin à l’illustration.

Du 2 au 16 mars > Finalisation des croquis et des textes dans ses carnets, commencer à scanner.

Lundi 16 mars après-midi > Entretiens et choix définitif des dessins. Recherches de composition de sa planche (finir de scanner, nettoyer les images sur Photoshop, composition des planches sur InDesign).

Du 16 mars au 10 avril > Recherche par équipe (2 ou 3) de pochettes échelle 1 + système de signature+titre par planche + visuel pour le portfolio.

Vendredi 10 avril après-midi > Sélection, en présence de Simon, de la pochette puis fabrication des pochettes vierges à sérigraphier.

Entre le 10 avril et le 26 mai > une équipe imprime toutes les planches sur la Xerox.

Entre le 10 avril et 20 mai > une équipe prépare les typons des 2 typons.


Mercredi 20 mai > Impression en sérigraphie de la pochette avec 2 passages / pliage

Entre le 20 mai et le 26 mai finalisation des estampes numériques.

Mardi 26 mai > Montage des pochettes / numérotation des pochettes et des planches.

Programme dessin 2e semestre DG2

10 février 2020

Jeudi 13 février (atelier A24) 9h-12h30 > Modèle vivant séance peinture avec nuancier et matériel de peinture + grandes feuilles au moins 160g/m2 pour résister à la peinture.
Travailler des cadrages pour composer avec votre gamme de couleurs et pousser les contrastes. Possibilité de préparer certaines couleurs dominantes en amont si vous avez besoin.

Lundi 2 mars (atelier A24) 9h-12h30 > Modèle vivant, travail de mise en page, jeu d’échelles + matériel de dessin et grandes feuilles

Lundi 16 mars (atelier A24) 9h-12h30 > Séance de peinture (nature morte) avec nuancier et matériel de peinture + grandes feuilles au moins 160g/m2 pour résister à la peinture.

Vendredi 10 avril matin (atelier grand public 3e étage) 9h-12h30 >Modèle vivant poses courtes dessin, techniques et cadrages libres + matériel de dessin et grandes feuilles

Mardi 26 mai matin (atelier grand public 3e étage) 9h-12h30 >Deux modèles vivants pose longue peinture séance avec nuancier et matériel de peinture + grandes feuilles au moins 160g/m2 pour résister à la peinture (ce qui ne veut pas dire remplir tout le format mais composer avec l’espace).

Travailler des cadrages pour composer avec votre gamme de couleurs et pousser les contrastes simultanés (si vous avez un orange dans la partie éclairée, alors vous aurez une tonalité de bleu dans l’ombre). Possibilité de préparer certaines couleurs dominantes en amont si vous avez besoin et prévoir du scotch Tesa de protection pour maîtriser vos cadres.

« What happened until now? » / workshop illustration

5 février 2020

Dans le cadre d’un partenariat entre l’Accademia di Belle Arti di Bologna (Luigi Raffaelli & Enrico Fornaroli), Hochschule Für Angewandte Wissenschaften de Hamboug (Bernd Mölck-Tassel), La Massana Arts & Design School de Barcelone (Pep Montserrat & Arnal Ballester), Kyoto City University of Arts (Akihisha Tatsumi), Art Academy of Latvia de Riga (Rūta Briede) et le soutien de Xavier Pangaud (ancien enseignant à l’École Nationale Supérieure des Arts Décoratifs les étudiant.e.s de l’ésam ont planché sur le sujet proposé par la HAW de Hambourg : « What happened until now? », Événements bien connus ou plutôt inconnus de l’histoire humaine. 
Les productions finales des étudiant.e.s des 6 écoles seront exposées à l’Alliance Française de Bologne du 31 mars au 22 avril, durant la Foire Internationale du livre jeunesse.
Des étudiant.e.s de la 1e à la 5e année ont travaillé à partir des agendas de L’Imprévisible, Registre des jours des éditions Le Jeu de la Règle. Ces évènements « moins connus » de la grande histoire leur ont permis d’explorer les genres de l’image éditoriale, du style le plus documentaire au plus fictionnel, en singeant les écritures graphiques, en transgressant les genres.

« 19 avril 1872 : À Iasnaïa Poliania (Russie), Sophie Tolstoï, comtesse Léon Tolstoï, écrit dans son journal : “ Toute la nuit jusqu’à l’aurore, Liovotchka a contemplé les étoiles. ” », Camille Tavares (1e année) © Sarah Fouquet, 2020
« 18 avril 1979 : Une centaine d’enfants sont massacrés à Bangui (Centrafrique) lors de la répression d’une manifestation lycéenne de protestation contre le coût trop élevé des uniformes scolaires imposés par l’empereur Bokassa Ier. », Silène Clarte (5e année) © Sarah Fouquet, 2020
9 avril 1950 : en la cathédrale de Notre-Dame de Paris, Michel Mourre, membre du groupe lettriste, monte en chair en pleine messe pascale et, devant les fidèles présents et les téléspectateurs, déclare que « Dieu est mort », Sarah Bazire (2e année) © Sarah Fouquet, 2020
« 9 avril 1950 : En la cathédrale de Notre-Dame de Paris, Michel Mourre, membre du groupe lettriste, monte en chair en pleine messe pascale et, devant les fidèles présents et les téléspectateurs, déclare que “ Dieu est mort ”. », Sarah Bazire (2e année) © Sarah Fouquet, 2020
Sijia Wang (4e année) © Sarah Fouquet, 2020
« 11 avril 1991 : Au mouillage au large de Gènes (Italie) avec 144 000 t de brut, le pétrolier chypriote Haven prend feu et provoque une marée noire qui souillera les côtes italiennes et françaises pendant plus d’un mois. », Sijia Wang (4e année) © Sarah Fouquet, 2020
« 31 mars 1851 : À Paris, Léon Foucault délivre la preuve de la rotation de la Terre par l’observation des oscillations d’un pendule long de 67 m suspendu à la coupole du Panthéon. », Valentin Guesdon (5e année) © Sarah Fouquet, 2020
« 3 avril 2003 : Manifestations dans toute la France contre le projet gouvernemental de réforme des régimes de retraite. », Ninon Lorenzi (3e année) © Sarah Fouquet, 2020
« 31 mars 1837 : Mort de John Constable. », Nicolas Bosquet (5e année) © Sarah Fouquet, 2020
« 22 avril 1922 : Maurice Ravel crée au théâtre du Châtelet l’orchestration pour ballet 
Adélaïde, ou Le Langage des fleurs. », Anouk Guedou (2e année) © Sarah Fouquet, 2020
« 21 avril 1967 : Un duel à Neuilly-sur-Seine oppose René Ribière, député du Val-d’Oise, l’offensé, et Gaston Defferre, député-maire de Marseille, l’offenseur. Il s’agira, en France, du dernier duel à l’épée, et au premier sang, connu. », Clémence Cochin (3e année) © Sarah Fouquet, 2020
« 31 mars 1961 : Mort de Paul Landowski. Il avait notamment sculpté le 
Christ rédempteur qui domine la baie de Rio de Janeiro (Brésil) et À la mémoire des artistes dont le nom s’est perdu installé à Paris dans le transept du Panthéon. », Josué Kangodia (3e année) © Sarah Fouquet, 2020
« 4 avril 1969 : À Houston (États-Unis), première implantation d’un cœur artificiel, par Denton Cooley. », Coline Cabon (3e année) © Sarah Fouquet, 2020
« 21 avril 1989 : Commercialisation au Japon, par la société Nintendo, de la console de 
jeu vidéo portable à cartouche nommée Game Boy. », Steven Pregasse (2e année) © Sarah Fouquet, 2020
« 3 avril 1959 : À la suite de son départ en exil du Tibet, le dalaï-lama reçoit officiellement l’asile en Inde. », Charlotte Beaufils (3e année) © Sarah Fouquet, 2020
« 19 avril 1980 : À Paris, 50 000 personnes accompagnent la dépouille de Jean-Paul Sartre jusqu’au cimetière de Montparnasse. », Léa Babe (2e année) © Sarah Fouquet, 2020
« 19 avril 1980 : À Paris, 50 000 personnes accompagnent la dépouille de Jean-Paul Sartre jusqu’au cimetière de Montparnasse. », Léa Babe (2e année) © Sarah Fouquet, 2020
« 3 avril 1933 : Le mont Everest est survolé pour la première fois, par les avions de la mission Houston. », Christophe Raspino (3e année) © Sarah Fouquet, 2020

Journée d’études à l’Imec sur le fonds Jean Paulhan

22 novembre 2019

L’atelier « En marge des archives » existe depuis 2016. Il s’agit pour nos étudiants de 4e année éditions d’hériter d’un fonds d’archives que l’Imec choisit de valoriser afin que les étudiants l’investissent dans le cadre de leurs recherches. Le principe est donc que les étudiants se confrontent à la réalité des archives, mais aussi, en creux à tout ce que cela peut éveiller dans leur imaginaire et qui tend vers une forme de fiction biographique. 
Après les archives d’Henri Raynal et de Pierre Clastres, les étudiant.e.s se sont emparés du fonds Jean Paulhan, un fonds d’éditeur en plus d’être celui d’un auteur. Cela leur a permis l’accès à une grande diversité de formes de l’archive (manuscrits, carnets, correspondances, collections d’images et de documents..) et de questionnements propres à l’édition.
À l’occasion de la journée d’études organisée par l’Imec « Écrivains en réseaux. Les correspondances sous l’œil numérique », Silène Clarte, Emmanuelle Etienne, Valentin Guesdon, Yulen Iriarte Arriola, Lola Li et Ying Zheng, actuellement étudiant.e.s en 5e année Design Éditions (Yulen Iriarte Arriola poursuivant son cursus en Belgique) ont présenté les objets éditoriaux, fruits de leurs recherches. Tous et toutes ont réfléchi à l’édition comme une expérience de lecture unique et sensible, nécessitant une implication physique du lecteur. Une archive a besoin qu’on s’y intéresse pour exister mais elle a aussi besoin de gestes délicats, attentifs, affectifs même et pour chaque objet la question du geste a été centrale : dérouler/enrouler, désencarter/réencarter, puis écarter décomposer/recomposer, déchirer…



Présentation de l’atelier en partenariat avec l’Imec (au centre de gauche à droite : Juanma Gomez, Sarah Fouquet et Bernard Baillaud) © photo d’Antoine Idler
Présentation du projet de Silène Clarte sur « Le guerrier appliqué » © photo d’Antoine Idler
Présentation du projet de Ying Zheng sur « De la paille et du grain » © photo d’Antoine Idler
Présentation du projet de Lola Li sur « L’affaire Sade » © photo d’Antoine Idler
Présentation du projet de Valentin Guesdon sur « Guide d’un petit voyage en Suisse » © photo de Sarah Fouquet

Workshop Bologne avec Hélène Rajcak

25 octobre 2019

Les étudiant.e.s de 3e année Design Graphique et de 4e/5e années Design Éditions ont eu 5j pour réaliser 5 images à envoyer au concours du Salon international du livre jeunesse de Bologne, aussi bien en fiction qu’en non fiction. Ce travail d’atelier a été encadré par Hélène Rajcak, illustratrice, Sarah Fouquet et Thierry Weyd en partenariat avec l’Accademia du Belle Arti di Bologna et l’association Hamelin.

Travail d’Isidora Avraam sur des haïkus, 4e Design Éditions
Travail d’Isidora Avraam sur des haïkus, 4e Design Éditions
Travail de Valentin Guesdon sur des haïkus, 5e Design Éditions
Travail de Sijia Wong sur « Soudain dans la forêt profonde » d’Amos Oz, 4e Design Éditions
Travail de Ying Zheng sur « La vie dans les bois » de Henry David Thoreau, 4e Design Éditions
Travail de Manon Desmarles sur « Le poids du papillon » de Erri de Luca, 4e Design Éditions
Travail d’Élisa Martin sur « Les enfants sauvages » de Louis Nowra, 3e Design Graphique
Travail de José Kangodia sur « Manifeste du tiers paysage » de Gilles Clément, 3e Design Graphique
Restitution à la fin de l’atelier.
Restitution à la fin de l’atelier.
Restitution à la fin de l’atelier.
Restitution à la fin de l’atelier.
Restitution à la fin de l’atelier.
Restitution à la fin de l’atelier.
Restitution à la fin de l’atelier.

Workshop avec Hélène Rajcak

19 octobre 2019

Hélène Rajcak présentera son travail d’illustration et d’édition. Hélène Rajcak a étudié la gravure à l’école Estienne et l’illustration aux Arts décos de Paris. Elle est illustratrice et autrice  principalement pour l’édition jeunesse. Avec Damien Laverdunt, sous le nom des tigres gauchers, elle conçoit et réalise des livres documentaires et des albums publiés chez Actes Sud junior. Elle poursuit en parallèle un travail personnel de peinture. 

Bibliographie non-exhaustive :

– « Les animaux des mondes perdus », actes Sud junior, 2019.

– « Panthera Tigris », Rouergue, 2017.

– « Les mondes invisibles des animaux microscopiques », actes Sud junior, 2016.

– « Le carnaval des insectes », actes Sud junior, 2016

« Panthera Tigris », Rouergue, 2017 © Hélène Rajcak
« Le livre de la nuit », Casterman, 2014 © Hélène Rajcak
« Petites et grandes histoires des animaux disparus », Actes Sud, 2010 © Hélène Rajcak & Damien Laverdunt
Hélène Rajcak présente son travail en introduction à l’atelier.

Bibliographie proposée Nature/Paysage/Écologie

« Le droit au froid : Le combat d’une femme pour protéger sa culture, l’Arctique et la planète », Sheila Watt-Cloutier 
« Manifeste du tiers paysage », Clément, Gilles
« Mission Tara Océans : Journal d’une scientifique », Sophie Nicaud et Chimène Henriquez
« Ma vie avec les chimpanzés », Jane Goodall
« Comment habiter la planète », Yona Friedman
« Apoutsiak, le petit-flocon-de-neige », Paul-Émile Victor
« Lettre à un Inuit de 2022 : un regard angoissé sur le destin d’un peuple », Jean Malaurie
« Soudain dans la forêt profonde », Amos Oz
« Le poids du papillon », Erri de Luca
«La vie dans les bois », Henry David Thoreau
« Nos cabanes », Marielle Macé
« La vie des arbres », Francis Hallé
« Les enfants sauvages » Louis Nowra
« Méharées », Théodore Monod
« Cent onze haïku », Bashô
« Haïku », Issa