Exposition « Murs » / musée des Beaux-Arts de Caen

7 mai 2018

Dans le cadre de l’exposition MURS, le Musée des Beaux-Arts de Caen a invité les étudiants de l’ésam Caen/Cherbourg à produire et présenter des travaux en regard des œuvres picturales et littéraires sélectionnées pour l’occasion. Dans un premier temps il s’est agi de soumettre une bibliographie aux étudiants de 3ème année design graphique et 4ème année Com Éditions. Chaque étudiant disposait d’un temps nécessaire au choix de son texte, à sa lecture et à son analyse en amont des 5 jours d’atelier dédiés à la production de leurs images.

Pour cette occasion Evelise Millet, artiste et éditrice, ancienne étudiante de l’ésam,était invitée pour accompagner le groupe dans cette recherche. La question des murs, des plans et de l’espace décomposé de l’image occupe une place centrale dans son travail, elle a donc su susciter leur réflexion sur des expérimentations très variées.

Certains textes relevaient de l’allégorie, de la nouvelle, du roman, de la poésie, de l’essai… Comment construire une série de 5 images en veillant à révéler une dimension induite, parfois fantasmée du texte dans ses visuels ? Comment rester fidèle aux mots tout en s’en émancipant pour en offrir un éclairage personnel ? Il est intéressant d’observer que d’après un même texte les regards divergent. Les séries se croisent, se répondent mais ne se ressemblent pas.

Les murs, parfois présents graphiquement, parfois suggérés dans la manière d’architecturer les images, ces murs qui deviennent peau, volume ou superposition de plans, tous ces murs sont à force d’imagination devenus des fenêtres ouvertes sur la lecture des textes.

Enfin, faut-il préciser que ce lot d’images, cette somme d’ouvrages, deux étudiants de 3ème et 4ème année, Hugo Alvarez et Thibaud Besselièvre, s’en sont emparés avec la délicate tâche de les orchestrer, à la fois dans l’espace de la page, à travers un jeu d’éditions, et dans l’espace du musée ; déshabillant pour se faire des cimaises entières, explosant la lecture dans l’espace.

Malgré l’inhérente hétérogénéité graphique, ils restituent à l’occasion de cet accrochage un dialogue visuel et textuel, non seulement entre les différents travaux de l’atelier, mais aussi avec les œuvres de l’exposition, comme un espace où les murs se font et se défont à l’image d’une recherche toujours en cours.

Sarah Fouquet
professeur à l’ésam Caen/Cherbourg
coordinatrice du partenariat

© Jean-Michel Alberola, « D’après Giotto II » (détail), 1997

Exposition « Murs » / montage au musée des Beaux-Arts de Caen

3 mai 2018

Thibaud Besselièvre (étudiant en 4ème année Com Éditions) et Hugo Alvarez (3ème année Design Graphique) ont réalisé la scénographie et l’édition présentant les travaux produits en novembre par une trentaine d’étudiants lors d’un workshop avec Evelise Millet. Dans le cadre de leur stage au Musée des Beaux-Arts de Caen ils ont aménagé la dernière salle de l’exposition « Murs », présentée au Musée des Beaux-Arts de Caen.

Pressez-vous #10 / vues de l’exposition

2 avril 2018

Vue de l’entrée de l’exposition © photo de Sarah Fouquet

Vue des travaux de Sfax et Caen © photo de Sarah Fouquet

Vue générale de l’exposition © photo de Sarah Fouquet

Vue de générale de l’exposition © photo de Sarah Fouquet

Vue des travaux de Tunis © photo de Sarah Fouquet

Vue des dessins de Félix © photo de Sarah Fouquet

Vue des reportages graphiques des étudiants de 2ème année © photo de Sarah Fouquet

Vue des affiches des professionnels © photo de Sarah Fouquet

`

Vue des affiches des professionnels © photo de Sarah Fouquet

Vue générale de l’exposition © photo de Sarah Fouquet

Pressez-vous #10 / Vernissage

30 mars 2018

L’exposition de la 10ème édition de Pressez-vous a été inauguré le mercredi 21 mars en présence de nos invités tunisiens venus de Sfax et Tunis. Tous les exposants professionnels ont été cités et chaleureusement remerciés. Très belle exposition, très dense, à voir encore jusqu’au 6 avril.

De gauche à droite : Sarah Fouquet (ésam Caen/Cherbourg), Arnaud Stinès (directeur de l’ésam Caen/Cherbourg), Ikbel Charfi (ISAMS Sfax) et Mohamed Guiga (ISBAT Tunis).

 

Photographies d’Amel Hadjadj Aoul, DG2 © 2018.

Pressez-vous #10 / Article dans Ouest-France

26 mars 2018

Caen. Étudiants tunisiens et de l’Esam œuvrent sur les frontières

© photo de Marie-Madeleine Remoleur

 

Retrouvez également la galerie d’images de l’exposition sur le site de Ouest-France.

 

Pressez-vous #10 / workshop Caen-Sfax-Tunis

22 mars 2018

Durant trois jours, les étudiants de 2ème année design graphique de l’ésam Caen/Cherbourg accueillent leurs collègues de Master design graphique de l’ISAMS Sfax et de l’ISBAT de Tunis. Les 46 étudiants se sont répartis en 20 équipes inter-écoles et travaillent à la réalisation d’affiches à 4 ou 6 mains qui seront présentées en juin au Conseil Régional pour la première édition du Forum pour la Paix.

Rahma (Sfax), Élisabeth et Morgane (Caen) © photo d’Amel Hadjadj Aoul

Yosr (Sfax) et Marie(Caen) © photo d’Amel Hadjadj Aoul

Ons (Sfax) et Hélène (Caen) © photo d’Amel Hadjadj Aoul

Ameni (Sfax) et Marie (Caen) © photo d’Amel Hadjadj Aoul

Élisa (Caen) et Houssaine (Sfax) © photo d’Amel Hadjadj Aoul

Ibtissem (Tunis) et Télia (Caen) © photo d’Amel Hadjadj Aoul

Josué (Caen) et Sahar (Sfax) © photo d’Amel Hadjadj Aoul

Belhassen (Sfax) et Émilie (Caen) © photo d’Amel Hadjadj Aoul

Alexandra (Caen) et Meriam (Sfax) © photo d’Amel Hadjadj Aoul

 

Pressez-vous #10 / montage

20 mars 2018

L’exposition Pressez-vous réunit près de 200 images. Les étudiants de DG2, suivant les plans de l’équipe scénographie, ont réalisé le montage en une seule journée.

 

Photographies d’Amel Hadjadj Aoul, DG2 © 2018.

Pressez-vous #10 / invité dessinateur de presse

20 mars 2018

Félix est dessinateur de presse, il parraine cette 10ème édition de Pressez-vous en exposant une quarantaine de ses dessins.

 

© dessin de Félix

© dessin de Félix

© dessin de Félix

 

Félix, un humour dans l’air du double temps

Félix est un champion du grand écart du sens, un contorsionniste de l’info, tout autant un sprinter qu’un marathonien de l’humour. Il se joue des différents temps de l’image. On la regarde d’abord et on la lit ensuite. On en sourit, puis on en rit fort. Il a cette capacité à aborder les faits les plus graves de l’actualité par le prisme d’un fait de société, souvent bien plus anecdotique, comme un filtre qu’il appliquerait afin de nous rendre les maux du monde moins abrupts. C’est une gymnastique subtile et gracieuse à pratiquer. On ne peut que se laisser prendre par la mécanique en deux temps de ses dessins. Peut-on rapprocher une réforme de l’Éducation nationale et les crimes contre l’humanité de Bashar Al Assad ? Peut-on parler des régimes amincissants tout en évoquant l’avortement ? Sans faire de contre-sens ? Toujours dans un équilibre périlleux et pourtant si justement humoristique ? Tout cela, Félix le fait avec un talent rare, avec un art sans pareil du dosage. Ses dessins sont des bonbons acidulés, de ceux qui font des trous dans la langue mais que, tant pis, on ne peut s’empêcher de reprendre frénétiquement tellement ils sont addictifs.
Parfois au trait noir pur, parfois finement nuancé de couleurs aux crayons, les dessins de Félix ne manquent jamais leur cible. Et ce sont les mots qui tiennent le plus souvent lieu de filtre de lecture. Ils déplacent les images, les emmènent ailleurs. Félix se joue toujours plus de l’absurdité de la situation, car c’est la réalité le plus absurde dans l’histoire. C’est cette réalité qui est violente, pas l’image qui la traite et qui nous aide à faire un peu passer la pilule au final – heureusement.

Sarah Fouquet

Pressez-vous #10 / invités professionnels

17 mars 2018

Une année en images

Auteurs-dessinateurs, illustrateurs, dessinateurs de presse et graphistes professionnels ont à nouveau généreusement accepté de présenter ici leur travail, en regard des travaux des étudiants. Chacun d’entre eux a choisi une image parue dans la presse ou affichée dans la ville durant les douze derniers mois. Certains l’ont même réalisée pour l’occasion ou nous dévoilent aujourd’hui une exclusivité. C’est une grande chance pour nous, pour les étudiants et les publics qui fréquentent ces lieux de voir sur ses murs une telle richesse de vocabulaires, de sujets et de contextes de réalisation. Le fait de les présenter toutes au même format favorise le dialogue graphique et sémantique entre une planche de bande dessinée extraite de la presse, une affiche initialement destinée aux couloirs du métro, une image militante à vocation transmédias, un dessin de presse libéré de sa grille de journal… D’une actu crue à un humour léger, des jeux de mots aux associations de signes, tout est là pour nous ouvrir les yeux et l’esprit.

Merci infiniment à Louise Aleksiejew & Antoine Medes, Christophe Besse, Biche, Pascal Colrat, Dugudus, Gilles Dupuis, Philippe Geluck, Jochen Gerner, Juliette Hoefler, Sébastien Marchal, Malte Martin, Sandrine Martin, Nat Mikles & Axolotl, Renaud Perrin, Jean-Pol Rouard, Thierry Sarfis, Stéphane Trapier, Valère et Vanessa Vérillon.

dessin de Philippe Geluck © 2018

dessin de Stéphane Trapier, paru dans le 1 © 2017

 

planche de BD de Nat Mikles & Axolotl © 2018

affiche de Vanessa Vérillon © 2018

« Nuclear Hipsters! », affiche de Gilles Dupuis © 2017

Pressez-vous #10 du 20 mars au 7 avril

17 mars 2018

Conception graphique : Marie Bloyet, Clara Dauget, Émilie Marsollier, Hélène McDonald, Marie Monod et Alexandra Olund, étudiantes de 2e année option Design graphique.

Pour sa dixième édition, Pressez-vous continue de rendre hommage à l’image graphique d’actualité, sous toutes ses formes (affiches, dessins de presse, illustrations, reportages dessinés, etc.) et pour tous supports (de la une de journal aux murs de la ville, en passant par les pages de magazine). Cette année, les étudiants de l’option Design graphique de l’ésam Caen/Cherbourg ont travaillé à distance avec deux groupes d’étudiants de l’Institut Supérieur des Arts et Métiers de Sfax et de l’Institut Supérieur des Beaux-Arts de Tunis sur les questions d’actualité liées à la frontière. Du 20 mars au 6 avril, ils exposeront leurs travaux aux côtés de ceux d’un dessinateur de presse et de professionnels de l’image (graphistes, dessinateurs de presse, auteurs de BD, illustrateurs, etc.).

Grâce au soutien de la Région Normandie, les étudiants tunisiens seront présents pour le vernissage de l’exposition, car du 20 au 22 mars les trois groupes travailleront à Caen, en binômes franco-tunisiens, avec leurs enseignants Ikbel Charfi, Mohammed Guiga et Sarah Fouquet, sur la réalisation d’une nouvelle série d’images destinée à être présentée en juin à l’Abbaye-aux-Dames lors du forum Normandie pour la Paix.

« Pour une image graphique d’actualité multivitaminée aux vertus anti-dépressives »

« Je ne lis pas la presse, ça me déprime! » Cette phrase est parfaitement incompréhensible. Est-il « déprimant » de voir un naufrage de réfugiés dans la Méditerranée à la une d’un quotidien ? Est-il « déprimant » de voir des civils syriens mourir sous les bombes du « boucher de Damas » à la télévision? Est-il « déprimant » d’entendre les témoignages de Rohingyas victimes d’exaction à la radio ? Mais alors que doivent penser ces mêmes réfugiés, civils syriens et Rohingyas, qui cherchent chaque jour à fuir l’horreur et à survivre – vraiment ? Ne soyons pas « déprimés » face à l’actualité, ouvrons bien grand les yeux, au contraire et confrontons-nous aux événements. S’informer est non seulement un droit, au sujet duquel il faut être vigilant à chaque instant, (la France n’est toujours qu’au 39e rang sur 180 pays dans le classement 2017 de Reporters Sans Frontière sur la liberté de la presse, bien après le Costa Rica, le Surinam ou l’Uruguay) mais s’informer est aussi un devoir éthique. Nous devons assumer d’être acteurs de cette actualité qui se dessine sous nos yeux, ne pas attendre passivement qu’elle se retrouve dans les manuels d’histoire. Nous pouvons, chacun avec ses propres moyens, agir sur les événements. Certains signeront une pétition en ligne, d’autres s’investiront dans une association d’aide aux réfugiés… d’autres encore feront des images.

C’est cela que permet une école d’art. C’est observer le monde, l’analyser, l’interroger et apprendre à se positionner, tant bien que mal. Une école d’art apprend à se tourner vers les autres, à ne jamais s’isoler, à prendre sa part de responsabilités. Une image est une question ouverte, elle ne se résumera jamais à une opinion qui s’affiche. Ce n’est pas un long discours devant une assemblée passive, c’est plutôt une invitation au débat perpétuel.

Pour cette 10ème édition de Pressez-vous, le débat est donc relancé. Dessinateurs de presse, graphistes, illustrateurs, auteurs de bande-dessinée s’emparent de murs politiques, de faits de société, de catastrophes naturelles, de luttes sociales… et nous exposent leur vision de ce monde polymorphe, tellement complexe. En vis-à-vis, les étudiants de design graphique de l’ésam Caen/Cherbourg ont travaillé à distance avec deux groupes d’étudiants de l’Institut Supérieur des Arts et Métiers de Sfax et l’Institut Supérieur des Beaux-Arts de Tunis sur les questions d’actualité liées à la frontière, dans le cadre du Forum Normandie pour la Paix, en partenariat avec la Région Normandie. Ils portent un regard littéralement transfrontalier sur la question à la fois politique, géographique et symbolique de ces espaces censés rester poreux mais qui, pourtant, découpent autant les espaces que les vies.

Cet ensemble d’expositions se propose donc d’interroger visuellement et avec le public cette actualité qui régit nos vies et nos avenirs. Nous vous invitons à prendre le temps de dialoguer avec les images.

Évènement organisé par les étudiants de 2ème année de l’option design graphique de l’ésam Caen/Cherbourg

relations extérieures & partenariats
Coordination : Jeanne Rival
Correspondants Sfax et Tunis : Josué Kangodia et Vincent Vialard
Reportage photographique : Amel Hadjadj Aoul

communication visuelle
Marie Monod, Hélène McDonald, Marie Bloyet, Clara Dauget, Alexandra Olund et Émilie Marsollier

scénographie d’exposition
Pierre Caroff, Morgane Velut, Mathilde Corre, Lucile Laforgue et Télia Chiarotto

fabrication
Alma Henry, Ophélie Keromnes, Mohamed Tounkara, Elisa Yuste, Lucie Maniol et Jasmine Veskovic

coordination générale
Sarah Fouquet

responsable de la communication
Julie Laisney

responsables des relations internationales
France Jacquel-Blanc et Marion Quintin

partenaires
Région Normandie, Forum Normandie pour la Paix,
l’Institut Supérieur des Arts et Métiers de Sfax, l’Institut Supérieur des Beaux-Arts de Tunis et Graphisme en France


Vernissage mercredi 21 mars 2018 à 18h30

Exposition du 20 mars au 6 avril
Du lundi au vendredi de 10h à 18h30
Atrium de l’ésam Caen/Cherbourg, site de Caen
Entrée libre
En partenariat avec la Région Normandie